Rechercher
  • cesarloubard

#AirSanchoKlub - Zouzs De Talents : The Message

Quel plaisir de pouvoir à nouveau vous écrire ! Sur la terrasse d'un appartement de Noailles, sous le regard protecteur et bienveillant de la Bonne-Mère, assez haut pour voir vivre les maraichers de la rue longue des Capucins, trop éloigné pour en ressentir les effluves. La rue est une abondance de talent, qu'il soit de nature commercial, relationnel, artistique, jusqu'au talent du pick-pocket, elle est en elle seule une arène de talent, où chacun se confronte ou s'épaule mais où chacun à sa chance. L'observer est une chose, l'exposer et l'unifier une autre.


AirSancho a visiblement choisi l'autre voie en prenant la route vers Coco Velten dans le quartier populaire de Belsunce pour l'organisation de la première édition de Zouzs 2 Talents le 29 Août. Réunissant une trentaine de Zouzs, issues de pratiques artistiques aussi larges que la diversité culturelle des participantes, l'événement est un premier coup de pinceau, une promesse de l'aube.

Evidemment, Air Sancho a la capacité de savoir s'entourer, son Klub est tel une arche de Noé, ouvert à tous, porté par une mission, élevé par des convictions, dirigé vers la cause juste, celle des femmes, celle de l'art, celle de l'amour : Fluctuat Net Mergitur !


J'ai tout de suite adoré le nom donné à l'événement et cela m'a rappelé une histoire issue d'un des plus grand succès commercial de l'histoire de l'Humanité : La Bible.

Ne prêchant aucune parole du Divin particulière et plutôt habitué à pêcher qu'a prêcher, je me permet de plagier l'évangile et de vous raconter l'histoire de la parabole des talents.

Et puisque de toute façon, la religion raconte les hommes plus qu'elle ne révèle Dieu, vous m'accorderez ce Ctrl-C/Ctrl-V de la très sainte parole.


L'histoire de la parabole des Talents est la suivante : " C’est un homme qui partait en voyage : il appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités. Le premier s'en va les faire fructifier, le second aussi, et le troisième décide de l'enterrer. Au retour de l'homme, les deux premiers se présentent, ont chacun doublés leurs mises et rendent les talents prêtés par l'homme qui les félicitent pour leurs sagesses et leurs travaux. Le troisième va déterrer son talent et comme les autres, le rend à l'homme qui le conjure de paresse, de manque d'ambition et de sa peur d'utiliser son talent (un placement à la banque avec les taux actuels réservés aux étudiants sur un Livret A aurait au moins rapporté 0,7% de plus)."


Ce qu'on pourrait retenir de cette histoire c'est que nous avons tous des talents, qu'il n'y a pas de talents meilleur qu'un autre, et que la clé revient à être en mesure de les utiliser. N'ayons pas peur de montrer nos talents, de les exploiter, de les faire vivre, de les voir échouer ou de les voir grandir ! L'erreur fatale est bien évidemment de le cacher et de l'enterrer à jamais, livré à l'oubli de notre propre mémoire. C'est de cette manière qu'on peut finir malheureux, en perdition de l'être, en manque de confiance en soi et en nos/notre valeur(s). Ces zouzs que vous rencontrerez samedi n'ont pas renoncé à leurs valeurs, et il faut du courage pour faire vivre nos talents en dépit du regard extérieur qui en est souvent le meurtrier. Tout est en nous, et il faut des femmes comme AirSancho pour offrir une tribune à ces Zouzs 2 Talents, une place souvent dure à prendre ou à trouver. Merci l'art, merci pour vos talents, merci AirSancho, merci les zouzs.


On se voit donc Samedi chez Coco Velten (lien de l'événement ici) pour découvrir et soutenir les Zouzs. Keep on Zouzing !




Hello AirSancho ! J’espère que ton été marseillais a été béni sous le soleil et les rencontres ! Comment tu as pu organiser ton post-confinement ?


Béni sous le soleil mais pas de vacances pour autant ! J’ai retrouvé ma liberté de mouvement petit à petit comme tout le monde, en revanche le calme du centre ville me manque énormément. J’ai plutôt bien vécu mon confinement en vrai, disposer à sa guise de son temps est un vrai luxe pour moi.


Pourrais-tu te présenter pour ceux qui n’ont pas encore la chance de te connaître ?


Airsancho, c’est l’aventure d’une seule fille. Diplômée en journalisme - et après trois ans de vie associatives (Artzap TV) - c’est en observant le foisonnement urbain unique ici et les difficultés de la ville que j’ai imaginé les contours du Klub. L’idée du klub me plaît bien car c’est ultra inclusif. L’union fait la force et sa diversité, une richesse. Airsancho c’est une expérience festive inédite. Mon sens de l’organisation aux services des artistes, relever des défis pour séduire un public toujours plus nombreux et réceptifs dans une ville où tout reste encore possible.


De ton parcours universitaire jusqu’à la création du AirSancho Klub, il y a eu de belles transitions et des croisements de compétences acquises qui te permette aujourd’hui de pouvoir te lancer à ton compte. Qu’est ce qui te motive à présent à réaliser toutes ces choses ?


Si j’y crois pas maintenant, et bien personne n’y croira à ma place. C’est mon leitmotiv quotidien. Fille d’intermittente, on va dire que j’ai un goût prononcé pour le spectacle vivant depuis toujours. J’adore ces ambiances de vies intenses, j’ai été bercé par les récits de ces artistes du quotidien, qui se battent pour faire vivre la culture dans une précarité permanente. Tu ajoutes à ça l’utilisation des réseaux sociaux, qui pour moi est un merveilleux outil de rayonnement et l’inertie historique de Marseille - qui est en passe de n’être plus qu’un mauvais souvenir. Ca donne l’envie de croire en ses projets, et de se battre puisque désormais des millions de followers peuvent soutenir ce même combat.


photo by @gemma_muse


Tu as une certaine capacité à rassembler les gens et à réunir différents acteurs autour d’un événement notamment avec la fête de la musique à Marseille. Tu pourrais nous en parler un peu ?


La fête de la musique fait partie de ces jours cochés sur le calendrier comme mardi gras pendant les années collège. C’est le jour de rassemblement par excellence pour faire la fête. Et l’envie de fédérer une programmation pour la fête de la musique est parti d’un constat tout simple basé sur ma propre expérience. J’en ai eu marre des fêtes de la musique à l’arrache, au Cours ju, sans un vrai bon soundsystem, audible et qualitatif. Du coup l’année dernière (2019) j’ai monté en deux semaines la programmation de la 1ère Block.

Et pour cette année, j’ai élargi les invitations. Forte du succès passé, j’ai appelé tous les collectifs de musiques urbaines de Marseille, pour la majorité avec qui j’avais déjà collaboré sur d’autres projets. Ils ont tous répondu présent, ravis de retrouver le public après presque deux mois de confinement. La fête et le public ont été au rendez-vous. Ce fut un succès.


Tu me disais que tu n’étais pas une artiste mais que tu souhaitais plutôt te placer comme une coordinatrice ou un relais entre chacun. Qu’est ce qui te séduit dans cette prise de position ?


L’écoute et l’accompagnement. Je suis quelqu’un de très pragmatique et j’aime bien quand tout est à sa place. Je pense que chacun a un rôle à jouer. J’ai jamais été doué dans la création qu’importe sa forme (manuelle, musicale etc..). Mais pour autant j’ai toujours été sensible à la création et au message que peut véhiculer un artiste via sa production. J’essaie aujourd’hui de trouver ma place au seins de ce processus de création et de sa diffusion.


La rappeuse @ekloz sera présente ce samedi


Si tu es avec nous aujourd’hui c’est aussi pour nous parler de ton prochain événement… Peux-tu nous en expliquer le principe, nous révéler ces moments clés et tes attentes par rapport à cette journée spéciale ?


Effectivement, Samedi 29 Août a lieu la première édition de Zouzs de talent. Pour l’occasion j’ai invité une trentaine d’artistes exclusivement féminines à exposer et performer toute la journée chez Coco Velten.


Les portes seront ouvertes au public à partir de midi, avec de la restauration sur place. Une douzaine d’exposantes présenteront leurs créations sous la forme d’un shop éphémère. Au fil de la journée la température montera progressivement avec un opening DJ Set de la Baronne dès 15H, un workshop de Dancehall avec Victoria Sylvester pour transpirer un peu à l’heure du goûter. On finira la journée sur une série de concert et un closing enflammé de 3600 BPM. Il y aura aussi bien évidemment de la peinture, avec trois grapheuses.


Je suis super contente d’avoir réussi à m’entourer que de nanas ultra talentueuses pour cette programmation là. Même sur les visuels, c’est une des artistes (Astrid Manoukian) qui m’a assisté sur ce point graphisme.

Enfin, à l’heure du hip hop mainstream et de la starification des rappeurs, il m’a semblé important de rappeler au public que le Hip Hop ce n’est pas que du rap et des mecs. Mais bien un mouvement culturel global et riche d’acteurs divers et variés tous engagés autours de valeurs communes.



J’ai de suite adoré le nom “Zouzs 2 Talents”, c’est quoi pour toi une zouz 2 talent ?


Une zouz de talent c’est une nana qui mérite sous coup de projecteur, par son talent, son travail et son humilité.


Pourquoi avoir choisi de faire un événement en invitant uniquement des artistes féminins ? Comment s’est passé la prise de contact avec ces filles ?


C’est une demande de Elsa Buet, chargée de programmation chez coco Velten. C’est suite à notre rencontre, et d’après mon expérience passée qu’elle a souhaité me confier une date de programmation urbaine dédiée aux filles. De là j’ai entamé tout mon travail de “casting”, cherchant en permanence de nouvelle pépite de talent peu médiatisé encore sur Marseille. Le bouche à oreille a très vite fonctionnée, et j’ai ainsi pu rencontrer un tas de nanas talentueuses, ultra volontaire et pleines d'enthousiasme face à ma proposition. La plupart des prises de contact s’est fait via Instagram, confinement et congés estival oblige.


Photo by @astrid_manoukian


Tu me parlais d’une certaine bienveillance entre les participantes en partie portée par une approche très participative et familiale faisant partie de ta manière de fonctionner. Comment met tu concrètement tout ça en place et qu’est ce que cela peut apporter de plus à chacun ?


Dans mon approche horizontale déjà. J’y met un point d’honneur. J’ai jamais été trop à l’aise avec tous les protocoles, la hiérarchie etc … Je suis une fille assez spontanée. Je met pas de distance plus qu’il n’en faut entre moi et mon interlocuteur. La distance peut très vite me mettre mal à l’aise, et j’ai du mal à bien travailler dans de telles conditions. Ca n’empêche que je mette les formes qu’il faut, surtout sur les réseaux sociaux. Mais j’ai un tempérament assez fort, et j’ai besoin d’instaurer un climat de confiance rapidement et donc adopter une communication transparente avec mes artistes. De plus, l’approche participative est toujours enrichissante, j’écoute les conseils des initiés dans leurs domaines afin d’en apprendre tous les jours.



Tattoo by @lolalasioux


Que ce soit en terme de reconnaissance ou de secteur artistique, tu as réussi à conserver une certaine diversité au sein de l’événement. C’était important pour toi, dans une ville comme Marseille, de fédérer autour de ces principes ?


Évidemment. J’ai grandi à Belsunce, j’ai été à l’école publique à Marseille. J’adore la diversité de cette ville. Ca fait entièrement partie de l'authenticité de Marseille, d’un spot à l’autre tu brasses un tas de population. Pendant mes études de journalisme je me faisais toujours la réflection sur l’opportunité que représente l’aspect éclectique de cette ville. Aujourd’hui il m’est primordial de toucher un maximum de monde via mes programmations. Tout le monde est le bienvenu dans mon klub, sous réserve de respect.



Work by @re_zine


Beaucoup de choses changent en ce moment à Marseille et nous avons besoin d’acteur comme toi pour participer à son évolution. Que penses-tu du climat actuel et des opportunités futures ?


Marseille n’a jamais été aussi tendance que cet été, peut être un peu trop d’ailleurs ahaha. On a entendu pas mal de discours sur la défensive pour préserver notre cité sur convoitée. L’inertie politique dont j’ai rapidement parlé plus haut a causé un vrai traumatisme chez les marseillais. Ca fait un peu rire du coup quand on entend la pelleté d’éloge qui se déverse sur la ville. Effectivement beaucoup s’y rêve déjà, bercée par la douce lumière provençale. Mais pour tenir ici, plus qu’un été, je pense qu’il faut un certain courage. Je sais pas si on peut d’ores et déjà constaté un changement, mais il est certain que le temps où “tout est possible à Marseille” ne sera bientôt plus qu’un souvenir. À nous Marseillais d’être assez bon pour participer à ce tournant et être les acteurs de l’évolution de notre ville.


Qu’est ce qui fait de AirSancho Klub et de Zouzs 2 Talent des entités fidèles à Marseille ?


La spontanéité et le naturel lol. Airsancho c’est l’authenticité, Zouz 2 talent c’est un coup de projecteur sur des artistes encore trop méconnus du public. Un peu comme Marseille y’a une dizaine d’année.


On a vraiment hâte de venir rencontrer toutes ces zouzs le 29 Aout à Coco Velten ! Pas trop stressée ou impatiente…?


Impatiente carrément !!! Ca fait quasi quatre mois que je prépare cet événement dû au report Covid mais qui finalement a été un mal pour un bien car Zouzs de talent n’a fait que prendre de l’ampleur au fil des semaines jusqu’à aboutir à cette programmation ultra complète.


@airsanchoklub

LIEN DE L'EVENT

52 vues
Join my mailing list
  • White SoundCloud Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon