Rechercher
  • cesarloubard

#AMSBOOKING pour NADSAT : The Message (Paris)

NADSAT est une espèce issue de nombreux croisements génétique, compilé dans une séquence ADN hybride s'enchainant de tracks en tracks comme s'enchainent les nucléotides autour de la fameuse structure en double hélice. Si je vous parle du séquençage ADN ce n'est pas pour vous rappeler le col roulé douteux de votre prof de bio dépressif mais plutôt pour faire un parallèle (aussi douteux, j'en conviens) avec ce que NADSAT est et représente.


L'ADN contient toute l'information génétique, appelée génome, son séquençage a permit de classifier les espèces mais surtout de pouvoir remonter à leurs histoires et donc de comprendre l'évolution de chacune, établissant également les liens entre elles.

En compilant ces génomes, nous avons compris le point commun de nombreuses espèces et que l'évolution n'a été que le résultat d'une suite d'hybridité et de mutation des génomes.

En compilant ces artistes aux styles musicaux variés et aux génomes distincts, AMS et Because ont parié sur l'hybridité, la mixité et l'éclectisme et donc sur l'évolution. Un premier bon point pour NADSAT, Charles Darwin aurait validé!


La musique est un mouvement qui ne cesse d'évoluer, comme un immense génome collaboratif que chacun peut modifier et utiliser librement afin d'en faire sa propre loop, sa propre fréquence, sa propre séquence.

Je me permet de vous spoiler un peu et d'utiliser les mots de Max d'AMS que vous découvrirez dans les lignes qui glisseront sous vos doigts scrolleur : "Amener un mouvement plus loin, ça passe aussi par l'amener ailleurs'


L'humanité est la conséquence d'un mouvement, de flux constants, de voyage et son évolution est le fruit d'un choix de certaines personnes d'aller "voir ailleurs". L'immobilité assassine l'évolution, aller voir ailleurs lui donne sa chance. L'art dans sa globalité fonctionne de la même manière, de mouvements artistiques différents, de croisements d'inspirations extérieures et d'influence de l'ailleurs.

Cette année d'immobilité n'a pour autant pas été une occasion ratée d'aller voir ailleurs, et pour beaucoup d'entre nous, le constat est le même : l'ailleurs se trouvant parfois en soi.


Je reprendrais les mots de Paul Morand qui, dans l'époque que nous vivons ensemble, n'a jamais été aussi à propos : "Ailleurs est un mot plus beau que demain"

Je ne sais personnellement rien de ce que demain sera fait, le secteur culturel non plus, mais la réponse se trouve peut-être dans l'autre mot, dans "ailleurs". Chaque demain est une forme d'ailleurs mais je préfère la chance et la liberté offerte par "l'ailleurs" plutôt que la condamnation qu'impose à présent le "demain".

Parce que nous devons aller plus loin, nous devons continuer à porter le ailleurs comme roi de nos actions, de nos pensées et comme le symbole de l'évolution, de notre évolution.


Je vous invite donc, chers lecteur.rice.s à aller voir ailleurs, à commetre l'adultère artistique, à tromper le futur et à être infidèle à "demain". Vous aurez tout le loisir, dès lors, de choisir votre amant.e du jour, votre amant.e de toujours, celui qui n'est pas si loin, celui qui est en vous.


En attendant, mes chers frères et soeurs, je vous laisse découvrir les mots de Max qui, avec sa horde d'artistes est allé voir ailleurs, à fait évoluer le mouvement, l'à emmener plus loin, là où tout commence.


NADSAT pour Radio Loubard



Hello Max! J’espère que tu vas bien et que l’ensemble de l’agence se porte également pour le mieux. Comment s’est passé la release de cette superbe compilation ?


Hello César, merci pour l’invitation! La promotion s’est bien lancée, on a eu des super retours et on est très heureux de ce que ça pu créer et proposer ensemble! C’est toujours délicat de sortir une compilation, surtout en cette période sans dates ou release party à suivre mais on a voulu offrir quelque chose d'éclectique, mixte et hybride quelque chose dans l’ère du temps!



Quelle était la volonté et le souhait de réunir sur ce projet une programmation versatile et diverse ?


On souhaitait réunir des artistes aux productions qui sortent un peu du cadre classique “techno, un point c’est tout”. De plus en plus de producteurs mettent de moins de moins de barrières artistiques et assument le fait de rentrer dans quelque chose de plus pop, chez AMS on trouve ça très positif! La musique électronique est un mouvement qui ne cesse d’évoluer et sortir des conventions classiques représente une possibilité d’aller justement dans ce sens. Notre mantra et notre volonté s’inscrit sincèrement dans le souhait de défendre des projets hybrides et cette compilation est un premier pas, un premier coup de pinceau dont on est très fier!



La ligne artistique de la compilation est orientée sur quelque chose de plutôt dansant et entraînant! J’ai eu la sensation que je naviguais d’une soirée à l’autre un samedi soir à Paris, en faisant un petit détour à Marseille haha! Cette idée de “parcours nocturne” faisait partie des objectifs de NASDAT ?


Haha yes! L’idée était de pouvoir prendre une photo à l’instant T de ce que peut être la scène club en France actuellement. Si tu sors 15 minutes dans plusieurs soirées un samedi soir et surtout que t’as les moyens en Uber, je pense que le genre de tracks présentes dans la compil’ seraient jouées dans différents clubs! C’est assez représentatif de la scène club dans ce qu’elle est sincèrement, issue d’influences et de cultures différentes.



Le Covid et l'impossibilité de pouvoir vraiment jouer des tracks pendant un set a poussé certains producteurs à changer un peu de style et mettre de côté les tracks pure Club. Est-ce que cela a également pu changer l’état d’esprit de vos artistes quant à leurs créations?


Je sais pas vraiment en soi, chaque artiste a vécu et visualisé cette période à sa façon. T’as eu plusieurs cas de figures entre ceux qui se sont recentrés sur leur vie plutôt que sur leur art, ce qui a permis de se questionner sur ce qu’on a envie de partager à travers la musique et le mouvement.

Après c’est vrai que je crois que c’est une compile d’ambient qui était en tête des charts sur la musique électronique pendant le premier confinement donc il y a forcément un effet!

Pour Nasdat, je pense que ce sont des tracks plutôt crossover, pouvant aussi bien passer en club que chez soi, ce qu’on trouve finalement assez adapté à la situation actuelle!


Dans toutes disciplines artistiques, le Covid a été le marqueur symbolique d’une fracture avec le monde d’avant nous poussant inévitablement à imaginer l’avenir et à se tourner vers lui. Comment voyez-vous l’avenir de la scène électronique?


C’est une musique qui a toujours été tournée vers l’avenir! Quand on a découvert la techno et la musique électronique en général, les mecs étaient tellement en avance.

Avec le vivier d’artistes présent sur la scène et je pense notamment à des collectifs comme Boukan. Tous ces artistes peuvent amener le mouvement plus loin et ça passe aussi par l’amener ailleurs, dans ce qui a de plus cohérent avec notre époque. La musique électronique a toujours été une musique éclectique, c’est dans ses racines profondes!





Est-ce que tu as du coup l’impression que la scène parisienne avec le plus de visibilité actuellement a du mal à proposer quelque chose d’original avec une identité forte?


Je dirais pas qu’elle n’est pas original, c’est pas vrai, on vit actuellement une explosion d’une scène super talentueuse, qui essaye de ne pas refaire de la techno qui a déjà été faite.

Depuis quelques années, on voit un public qui se rend en club ou en warehouse qu’on ne voyait pas avant parce qu’il y a une autre proposition en évolution, une alternative.

Le truc de puriste m’a toujours saoulé, c’est évident qu’on ne doit pas rester cantonné sur un genre musical unique, la révolution elle est autre part!

Depuis 3 ans, les artistes de Boukan, de Casual Gabberz ou Voiron proposent autre chose. Quelque chose de nouveau, c’est frais et ça sort du format et ça fait franchement du bien!

Un truc qui va jamais changer c’est que le succès d’une scène, ça va passer par des tracks qui vont faire le tour du monde et qui vont amener une scène derrière. Pour Von Bikrav, les kids jouent des tracks de casual gabberz en manif comme quand on jouait les Bérus à une époque c’est le symbole d’une génération. C’est ce qui fait l'essence même d’une scène et ça permet de pouvoir s’affirmer en tant que tel.” Influenceur” d’ascendant Vierge en est une preuve supplémentaire!

Les artistes qui vont breaker on les connaît peut être même pas encore et ce qui fait que notre métier est génial et excitant!

C’est par là qu'il faut aller vers de l’hybride et donc vers quelque chose qui va casser les codes.




Pourrais-tu me parler d’AMS, de ses valeurs et de ses objectifs ?


On existe depuis 10 ans, nous sommes une agence de management qui fait du booking, on travaille la carrière de nos artistes dans sa globalité, sur la musique, l’image, le merch, et on les aide à se structurer, acquérir le statut d’intermittent, on travaille main dans la main avec eux. On a un joli roster avec des artistes reconnus à l’international et également d’autres artistes émergents dont beaucoup font partie de Nasdat d’ailleurs! C’est très important pour nous que nos artistes se sentent bien dans l’agence et qu’on puisse entretenir une relation saine et de confiance avec eux.



Comment est arrivée l’idée de la compilation ? Comment tout ça s’est déroulé ?

On n'avait pas de projets musicaux avant et on ne voulait pas le faire tout seul, soit dans une grande maison, soit avec des moyens et c’est la rencontre avec Because qui a permis ce projet et qui fait qu’on a eu envie d’y aller.

Sur 15 titres on a 9 clips, par 9 réals différents et tous jeunes. On avait à coeur de pouvoir proposer des clips et la D.A devait être novatrice et on a eu la chance de rencontrer des artistes géniaux et super créatifs.

Un des luxes qu’on a c’est que l’on choisit les projets avec qui on travaille et ce sont tous des coups de coeur.







Est-ce tu aurais des artistes à nous faire découvrir?


Oui bien sur! u.r. trax c’est vraiment un coup de coeur, elle commence déjà à faire pas mal parler d’elle et ses prochaines sorties vont être incroyable. C’est l’une des artistes les plus interessantes de la scène techno actuelle et il faut la suivre absolument! Greg également, un jeune producteur proche du collectif La Créole et du label Boukan; producteur et dj hors pair, il va faire très mal cette année et enfin je dirais bien entendu MRD car c’est surement l’artiste techno qui a été le plus playlisté cette année et son update de la new wave teinté de techno est juste le son qu’il fallait en ce moment.



3-4 tracks ?


Sur les coups de coeurs du moment:

Maud Geffray & Krampf - PLUR surement le titre qui résume parfaitement le projet



Club Kelly - Tire Sur Les keufs



Jacidorex - Artificial Paradise


Grosse tuerie de mon producteur belge préféré, ses tracks sont de plus en plus dingues, définitivement un artiste a suivre




Autre chose à nous partager (Films, Documentaires, Livres etc…) ?


Je vous conseille la nouvelle saison de Fargo , la série issu du film des freres Cohen, casting incroyable et mise en scène qui reprend bien les codes de l’original.

Pour les documentaires, Nuits Noires pour les nuits blanches diffusé sur Arte et autour de l’organisation de United We Stream est un beau moment pour ne pas oublier ce qui nous unit

Pour finir je pense que tu peux te remettre Uncut Gems des Freres Safdie qui sont la releve du cinéma new yorkais



Ecoute NASDAT ici



DECOUVRE LE SITE ICI



48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout