Rechercher
  • cesarloubard

#Calyfornie : The Message

Le soleil remplace petit à petit l'amertume du printemps volé, la mer s'amuse de nous voir attendre à son rivage quand la lumière éclaire à nouveau notre visage et nous fait oublier notre ancienne vie sage! C'est ce que propulse dans nos pensées le travail de Calixte, une explosion de couleurs, d'images et de mirages unifiés par la simplicité et la beauté du tableau de vie qu'elle nous offre.

Marseillaise manquée ? Métisse accomplie ? Parisienne interprétée ? Peu importe les mots, ce sont les images qui font l'âme du voyage. C'est dans ce voyage que Calixte nous emmènent à travers ses illustrations, ses tatouages ou ses dessins et elle nous fait le plaisir aujourd'hui de réaliser cette interview pour Radio Loubard. Laissons nous donc fondre dans cette "Summer Madness" avec elle....


Calyfornie : The Message pour Radio Loubard




Hello Calyfornie, heureux de voir ton ambiance solaire sur Radio Loubard, comment s’est passé ton confinement ?


Hello ! Plutôt bien. Un peu perturbant au début forcément, le temps de s’habituer à ce nouveau rythme de vie mais je ne vais pas me plaindre, j’étais au chaud chez moi et j’ai trouvé de quoi m’occuper et taffer sur des projets !


Tu pourrais te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?


Je suis Calixte, j’ai 24 ans. J’ai étudié le graphisme, la bande dessinée et j’ai plein de choses à raconter par le biais de l’illustration, la peintures et l’animation haha.



Comment décrirais-tu ton style ?


Je dirais spontané, j’observe beaucoup, j’écoute. Parfois j’ai des idées qui ont besoin de mijoter pendant des mois et parfois juste quelques heures. Mais quand je décide de les faire vivre, j’aime que ce soit rapide.

Les brouillons ce n’est pas trop mon truc, si je fais trop de tests, je perds un peu la réalité de ce que je veux raconter.


1: Papa / 2: Mama


Tu travailles aussi avec des formats vidéos, qu’est ce que ça apporte en plus dans tes illustrations ?


Ca permet de donner une ambiance : par exemple mettre une musique en off, pour moi, ça invite au voyage à travers le dessin et donne un autre ton.



On sent beaucoup de sincérité dans ton travail lié à une certaine fraîcheur qui séduit rapidement, c’est important pour toi de prendre du plaisir à créer?


Oui, c’est la base! Et tu le sens tout de suite quand une création est faite avec plaisir. Il y a beaucoup plus d’émotions je trouve quand tu t’éclates à le faire. Sinon on s’ennuie un peu. J’essaye de trouver du plaisir dans tout ce que je fais pour que le rendu soit le plus sincère possible.


Tu représentes souvent des scènes de la vie quotidienne, le côté spontané de la simplicité ou la tendresse de l’instant t’inspires dans ton travail ?


C’est vrai que j’aime dessiner la vie, telle que je la vois, telle que je la ressens. Lorsque je représente une scène, j’essaye de reconstituer au plus près les aspects de la réalité. J’aime beaucoup les détails.


"Zoom Courses"


Je t’ai connu grâce aux portraits que tu as réalisé pendant le confinement, tu pourrais nous expliquer d’où t’es venue l’idée ?


J’ai été inspirée par l’idée d’une copine illustratrice Anna ( @roshbena ). Dès les premiers jours de confinement, elle a demandé aux gens sur insta de lui envoyer leurs nudes qui traînaient dans leur téléphone pour qu’elle les dessine. Du coup, j’me suis dis que ça pourrait être sympa de demander aux gens de m’envoyer des selfies pour en faire des portraits. J’ai demandé à ce qu’on m’envoie des photos en direct, pour avoir un truc réaliste.

Je n'étais pas intéressée par dessiner une photo soigneusement choisi par la personne ou avec un filtre. Je voulais juste une bouille naturelle.


Qu’est ce qui a rendu si spéciale cette expérience ?


Bizarrement j’avais l’impression d’être plus au contact des gens pendant cette période. Je trouve ça hyper intime de dessiner quelqu’un. Quand je fais un portrait, même si c’est caricaturé, j’essaye de capter l’émotion et le regard. Du coup c’était presque comme une rencontre. J’ai dessiné pas mal de potes mais aussi des inconnus. Il y a eu un vrai échange. J’avais l’impression de les découvrir derrière ce monde virtuel. Avec certains/certaines on a un peu échangé et ça m’a fait trop plaisir de les dessiner et eux de recevoir un portrait.




Finalement, comme cette interview, c’est les bons côtés d’Instagram qui peuvent permettre de nouvelles rencontres ! Qu’est ce que tu penses de l’apport des réseaux sociaux en tant qu’artiste ?


C’est vraiment pratique de pouvoir partager et découvrir sur ces plateformes. C’est devenu un vrai outil de travail. Mais il faut vraiment prendre ça avec des pincettes, il y a constamment de l’info. Il faut rester dans l’équilibre quoi.


Tu fais aussi du tatouage, qu’est ce que tu adores dans le fait de pouvoir tatouer ?


De voir déjà comment chacun visualise mes flashs à sa façon, c’est une vraie expérience. Chaque petit dessin ou mot devient une histoire à part entière, c’est ce qui est touchant avec "l’ignorant tattoo".




Je trouve personnellement que tu laisses beaucoup de place au spectateur, c’est important pour toi de donner de la liberté d'interprétation à ton public ?


Oui c’est là que c’est le plus intéressant. Forcément je raconte quelque chose dans ce que je fais et souvent je montre un moment précis. Mais la liberté de chacun c’est de pouvoir imaginer ce qui s’est passé avant et ce qui se passera après.


J’ai adoré la série “Carnet de Croquis” au Cameroun, on ressent fortement l’influence et l’esthétique africaine dans ton travail, penses-tu que ton métissage se voit dans tes créations?


Merci! Oui parce que je fais un peu ce que je suis. Ce mélange de culture est une richesse qui influence naturellement mon travail. L’histoire de ma mère, née au Cameroun me fascine. Je m’intéresse beaucoup à la place de l’Afrique dans le monde.



Ce qui t’embête le plus dans la vie en général ?


Le manque de curiosité, si tout le monde s’intéressait un peu plus aux autres, aux choses et aux différentes cultures, je pense que ça apporterait plus de bienveillance, plus de tolérance, plus de compréhension. La persistance des actes et les pensées racistes m’inquiète vraiment...


Une ville /un artiste / une chanson qui t’inspires le plus ?


Depuis longtemps déjà mais ça ne bouge pas : Summer madness de Kool & the gang



T’aurais pas 3, 4 sons à nous faire découvrir par hasard ?

Un que j’écoute tout le temps c’est Les Nubians - Makeda



Depuis quelques jours je réécoute "Le premier chagrin du jour de Guizmo", l’instrumentale est top !



Sinon "MorMor - Pass The Hours" pour se détendre :



"Pianos of Gold - Jovonn" pour s’ambiancer :



Autre chose à nous faire partager ? Artistes, photographes, musiciens etc.. ? Potes à toi créatifs ?


Je fais partie d’un collectif d’illustratrices depuis le début du confinement. Le collectif MECHTA. Je vous invite à découvrir notre page et le travail des filles, c’est vraiment une chance pour moi de travailler avec elles, je suis fan de leur travail!


Tu veux faire une dédicace à la Skyrock en 2009 ?


Merci pour le soutien et vos com’s ça me touche trop, on avance ensemble 🖤🧡 💛


NOW THAT YOU LOVE HER SUPPORT HER :

INSTAGRAM CALYFORNIE

INSTAGRAM MECHTA



125 vues
Join my mailing list
  • White SoundCloud Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon