Rechercher
  • cesarloubard

#FadaRecords : The Message (Marseille)

"Indépendant" est un mot qui dans sa globalité prend toute sa force.

Qu'elle soit d'opinions, d'esprit, de choix d'actions ou de mode de pensée, c'est un mot qui peut changer le cours de l'Histoire autour d'une signature comme changer celui d'un adolescent découvrant ses premiers disques au fond de sa chambre.

Plus que jamais précieux dans nos mentalités, l'indépendance est avant tout un choix, souvent difficile mais toujours symbole d'un tournant dans nos vies.


Cette direction, c'est celle qu'incarne le label marseillais Fada Records rassemblé autour d'une passion commune et dans tout ce qui peut en émerger : la musique !

Fidèle à l'identité marseillaise donc ouvert au monde et à sa diversité, le collectif sévit entre sa ville natale et Los Angeles avec des tournées au Japon, en Argentine et plusieurs sorties cassettes, cd, vinyles ou digitales depuis 2018.

Fort d'artistes, d'amis ou de rencontres gravitant autour du label, Fada Records produit de la musique complexe, recherchée et authentique qui fait du bien à Marseille et à tous ceux désireux de participer à son évolution.


C'est avec un immense plaisir qu'ils ont acceptés de répondre aux questions de Radio Loubard et on se hâte de les découvrir à travers cet interview placé sous le signe du soleil et de Marseille !


Fada Records pour Radio Loubard



Salut l’équipe de Fada Records, j’espère que tout va bien sous le soleil ! Comment s’est passé le confinement pour vous ?


Coucou César, tout ne peut que bien aller sous le soleil!

Le confinement s’est assez bien passé pour notre part, on a prit du temps pour se recentrer sur nos objectifs principaux et pour créer. On a aussi passé du temps à ne rien faire et à jouer a Tekken 3. C’était cool!


Pourriez-vous nous parler des membres et du concept du label ?


Entres autres il y a Jano One, Hio, Vertiqua, Marc Bianco, Simus, Boronko, Creestal, Velvetian Sky… mais il n’y a pas vraiment de “membres officiels”, c’est plutôt nos amis et les personnes gravitant autour du label qui le font exister.

L’esprit de Fada peut se définir par la recherche d’innovation tout en restant authentique.


Est-ce que les sorties du label sont vraiment définis par un style particulier ou ça reste plutôt large ?


Ca reste plutôt large; on a une certaine ligne directrice qui reste notre influence commune pour le Hip-Hop et le Jazz mais nous sommes ouvert à tous les styles.




Vous êtes donc entre Marseille et Los Angeles, qu’est ce que peut apporter cette collaboration dans la ligne éditoriale de Fada Records ?


Je dirais que ca élargie notre spectre musical dans le sens ou nous ne sommes pas limités à l’influence d’une seule ville ou même d’une scène musicale.


Vous avez fait des tournées au Japon, en Argentine et du coup à Los Angeles, c’est comment de faire une tournée avec tous ses potes ?


C’est magnifique, le fait de voyager ensemble renforce nos liens et nous permet de rencontrer et collaborer avec des gens de cultures différentes. C’est 100% une de nos sources d’inspiration majeure.

Ce sont des expériences formidables que nous ne pourrons jamais prendre pour acquis.



Il y a une ambiance très familiale dans le collectif, vous fonctionnez la plupart du temps avec des connaissances, en quoi cette manière de fonctionner vous est précieuse ?


Ce ne sont pas de simple connaissance, mais vraiment des personnes qui ont impacté nos vie d’une manière ou d’une autre, par leurs arts, leurs personnalités…

Cette manière de fonctionner nous est vraiment précieuse parce qu’elle donne une identité particulière et honnête au label.




Vous êtes tous assez différents dans le collectif, qu’est-ce qui est l’élément rassembleur ou le point de convergence au sein de l’équipe ?


L'élément rassembleur principal est notre besoin de créer et d’avancer ensemble.

Après, notre vision du monde est aussi assez similaire; c’est dur de mettre des mots dessus, mais en gros nous sommes tous inspirés par la nature, le mouvement et l'évolution.


Pourquoi avez-vous choisis d’être totalement indépendant ? Qu’est ce qui fait que dans le monde de la musique actuel ce choix vous semblait plus judicieux ?


Notre plus grande priorité est notre liberté créative, c’est pour cela même que nous avons créé Fada Records. En ce moment nous avons un liberté totale sur la manière dont nous sortons nos albums, comment, quand, et sur quels formats (digital, cassette, cd, vinyl.. ndlr)

La crainte que nous ayons est que cela ne soit pas possible si nous venions à signer chez une majeure ou un distributeur.


L’industrie musicale est un peu saturée d’artistes et de sons qui se ressemblent ou qui veulent suivre une certaine vague. On a rien contre ça mais nous voulons juste faire notre propre truc !

Même si on cherche a partager notre musique, nous ne sommes pas intéressés à faire le plus de streams ou de vente d’album possible.

Tant que nous sommes écoutés par les bonnes personnes, c’est l’essentiel.


L’identité marseillaise est souvent perçue comme très forte, est-ce que vous pensez que cette identité se ressent d’une certaine manière chez Fada Records ?


Oui! Cette essence est marquée par notre façon de vivre, sans trop se poser de questions et à célébrer n’importe quelle occasion.

On a conscience que nos différences et notre diversité font notre force.

On peut dire que c’est sur ces points là que notre identité reflète celle de Marseille.




Que pensez-vous de la scène musicale actuelle marseillaise ? Il y a-t-il une volonté de votre part de participer à son développement ?


La scène Marseillaise a toujours été variée; il y a constamment beaucoup d’acteurs et de collectifs qui oeuvrent à son développement.

Entre Techno, Afrobeat, Rap, Metal, Punk et Jazz, la ville a beaucoup à offrir!

Pour notre part, nous ne nous voyons pas vraiment comme “participant” à son développement. On sert plutôt de passerelle pour les amis ou les artistes venus d’ailleurs afin de leur faire découvrir la ville, mais nous ne n’oeuvrons pas au développement local sur le long terme.

Peut-être indirectement mais ca n’est pas notre mission principale.





Vous avez l’été dernier ouvert un shop éphémère au Panier (quartier historique et iconique de Marseille ndlr) on aura l’occasion de venir vous rencontrer bientôt à nouveau ?


En ce moment avec les mesures sanitaires et la situation vis à vis de la pandémie, c’est dur de se projeter; mais oui il y aura d’autres occasions de se voir et partager des moments tous ensembles. On annoncera probablement des petits event pirates au fil de l'été. 🤫




Vous me disiez que “là où il y aura de la musique, il y aura Fada Records”, peut-on imaginer Fada Records comme un label lié à ses valeurs mais rattaché à aucun lieu physique ?


Oui exactement, peu importe où nous sommes, le label continuera d’exister à travers notre musique. Fada existe grâce à ses membres; et ou qu’ils soient, l’esprit du label y est présent à Marseille, comme à Los Angeles ou n’importe ou ailleurs.


Si vous avez un message pour des plus jeunes qui voudrait se lancer dans la musique ?


  • Marc Bianco: “Ne le faites pas”

  • Velvetian Sky: “Ayez confiance en vous / Ne cherchez pas à atteindre la perfection”

  • Jano One: “ There is no rules but your own”

  • Creestal: “ Le talent ne suffit pas”

  • Mimi: “Trust yourself, be humble, work hard”

  • Boronko: “ L’important c’est de pas faire le mec”

  • Vertiqua: “ Take time, enjoy the process”


Un message pour Marseille ?


Marseille, la ville du futur et du passé. Chaos et beauté, ville des Fadas.

Profitez tous de l'été, meilleure période de l'année.


Qui vous a le plus influencé ?


Les femmes de nos vies qui nous entourent, qui nous permettent de rester ancrés et qui nous inspirent constamment.


Sinon: David Attenborough, Miles Davis, Le Soleil, Herbie Hancock, Babyxsosa, Chief Keef, Ras G, La Vie, La Terre.


C’est quoi les prochaines étapes de Fada ?


On va continuer de créer et sortir des trucs!

Retour à LA des que les frontières rouvrent.

Japan Tour part.2 soon


3-4 tracks à nous faire partager ?



Autre chose à nous faire partager ? Artistes, photographes, musiciens etc.. ?


  • Delphine Dénéréaz: Une artiste incroyable qui crée des tapis a partir de matériaux recyclés et avec qui nous avons eu la chance de bosser pour l’image d’un de nos albums.


  • Brigade: Une marque Marseillaise créée par le styliste le plus lumineux qu’on connaisse. 95% des habits sont cousus directement à la main.



Vous voulez faire une dédicace à la Skyrock en 2009 ?


Merci Radio Loubard pour l’interview, vous faites quelque chose de super et d’important!


Shoutout : Extend&Play, Massilia Square Garden, Galette Records, Fuzzoscope, La Stud, Malika du Panier, Munchie Records, NRGU, Rah Yokohama, Loser Shop, Beat Cinema, Rammer, Megan Thee Stallion, M.OAT, Hangtime 88.8, Show Me The Body, Baby Marlboro



NOW THAT YOU LOVE THEM SUPPORT THEM :


BANDCAMP / SOUNDCLOUD / INSTAGRAM


INSTA Jano One :


INSTA Hio


INSTA Vertiqua

INSTA Marc Bianco



INSTA Simus


INSTA Boronko


Creestal


Velvetian Sky




Choix de la rédaction :








79 vues
Join my mailing list
  • White SoundCloud Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon