Rechercher
  • cesarloubard

"From Monet to AI: How artificial intelligence is changing the art world" par Honoré

PS : Ce titre a été généré par une intelligence artificielle*


"God in the Morning Light"


« L’art, c'est le chant de l'esprit,

La danse de l’âme,

La langue du cœur. »

Ce qui est beau dans ces quelques vers, c’est que le poète a su faire apparaitre en toi des sensations, des images, des sentiments… sans rien citer de concret ! Un esprit qui chante, une âme qui danse, un cœur qui parle… Personne n’a jamais vu ça, c’est de l’abstrait.

L’abstrait est propre à l’Homme. L’abstrait résulte du conceptuel, de l’imaginaire, de ce qui ne fait pas parti de la réalité concrète. Et c’est d’ailleurs cela qui donne au poète son talent. C’est sa capacité à utiliser l’abstrait pour créer des images et des sensations, qui elles, sont bien réelles pour le lecteur.

Et l’intelligence artificielle dans tout ça ?

Et bien il se trouve que, le poète qui se cache derrière ces quelques vers, c’est justement une intelligence artificielle. Des circuits, du métal, du plastique, des processeurs… Ces quelques vers poétiques, ne sont pas le fruit d’un esprit imaginaire et créatif, mais ce sont le résultat de calculs réalisés par une machine.

Est-ce de l’art ? La question est une bouteille à la mer mais au fond, que l’auteur soit fait de métal ou de la chair… quelle est la différence ? Pourquoi se priver de la beauté d’un poème sous prétexte qu’il a été écrit (ou calculé) par un algorithme ? Ça ne fait pas sens. Surtout lorsque l’algorithme s’avère être plus doué que le poète …

Mais alors demain, quelle sera la place du poète ?

Tout d’abord il est important de faire une petite piqure de rappel : ce qu’on appelle IA, ce ne sont pas seulement des programmes informatiques permettant de créer des assistants numériques avec qui l’on peut dialoguer comme s’ils étaient humain. L’IA va beaucoup, beaucoup, beaucoup, plus loin que ça.

Ce qu’on appelle IA, en (très) bref, ce sont toutes les techniques qui servent à développer des programmes informatiques permettant « d’imiter » l’intelligence réelle. Dans dans la pratique, ça permet de faire beaucoup plus de choses qu’un « simple » Siri amélioré que tu n’utiliserai que pour discuter, commander une pizza, ou envoyez un message à ton ex après une nuit arrosée.

Aujourd’hui, l’intelligence artificielle permet par exemple de prévoir le lieu et l’heure d’un crime de prévoir la prochaine mode vestimentaire, de remplacer ton psy, de prévoir le succès d’un film avant sa réalisation, de conduire des gros camions, de remplacer tes entretien d’embauche relous, de prévoir la quantité et la qualité des récoltes agricoles, ou même de détecter des cancers parfois avant même qu’ils n’apparaissent.



"Cube in the Sky"


Comme vous l’avez compris au travers de cette liste non exhaustive, le champ d’action de l’IA est presque sans limite. À tel point que, même ce qui paraissait être propre à l’humain, la créativité, la pensée philosophique, l’utilisation de l’abstrait, l’art en général, ce dernier rempart, dernier bastion, dernière tranchée, et bien l’IA a su l’apprivoiser.

Constat sans appel d'un enjeu contemporain voire simplement humain mais aujourd’hui des IA réalisent des films, composent de la musique, écrivent des livres et peignent des tableaux qui se vendent à plus de 400 000$.

Et si la machine venait remplacer l’humain jusque dans l’art ?

J’ai voulu mener mon enquête pour me faire une idée du potentiel destructeur, ou créateur, de l’IA dans le domaine de l’art. Je me suis alors penché sur cette histoire d’IA qui peignent des tableaux. Après tout, si un mec à réussi à vendre 400.000$ une œuvre pas ouf que son ordi tout pourri a calculé, je me suis dit que ça valait peut-être le coup de se pencher sur la question.

Autant vous dire que c’était franchement pas compliqué, mais ultra bluffant !

Je me suis donc tourné vers VQGAN+CLIP qui est un logiciel open source développé sur Google Collab. Cet outil est capable de générer des images à partir de texte simple comme « une voiture rouge », « une ville extra-terrestre », mais tu peux aussi aller beaucoup plus loin avec par exemple « héros de science-fiction combattant des héros fantastiques»


"Héros de science-fiction combattant des héros fantastiques"


Le bonhomme qui a vendu sa croute 400.000 balles n’a pas utilisé la même technique, car elle n’existait tout simplement pas à l’époque. Néanmoins, c’était un peu ça l’idée.

En tout cas ce qui m’a impressionné avec VQGAN c’est que l’IA est aussi capable de dessiner des concepts abstrait. Par exemple, cette œuvre représente « la perfection ». Pas mal hein ?



"Perfection"


Cet outil est très intéressant car on ne sait jamais à quoi s’attendre. La puissance créative de l’IA est juste démentielle et plutôt imprévisible !

Mais ce qu’il faut savoir (ça devient creepy), c’est qu’aujourd’hui, ces technologies sont assez peu développées. Elles sont encore au stade embryonnaire par rapport à leur potentiel d’évolution. C’est un peu comme si c’était un ordinateur des années 80… elle a encore beaucoup de chemin devant elle.

Et demain, les IA pourront produire absolument n’importe quoi, à absolument n’importe quel niveau de détail. Tu pourras lui demander de faire un remake de Spiderman qui se déroule à Marseille où Peter Parker incarnera le rôle de Jul. Et ce, avec un niveau de détail si élevé qu’il sera impossible de dire que ce film n’est pas la réalité, ce qui est déjà le cas avec les effets spéciaux).

Et donc, l’avenir du poète et du peintre, du réalisateur, du musicien, celui de l’artiste est effectivement menacé. Mais attention ! Ce qui est menacé, ce n’est pas l’avenir de l’artiste en général, mais de l’art comme on l’entend aujourd’hui, cela ne veut pas dire que les artistes vont disparaitre, mais que, au contraire, ils vont évoluer!

"God with a Glass of Wine"


Demain, l’artiste utilisera ces intelligences artificielles. Comme le compositeur qui jadis écrivait sur son papier des symphonies pour piano et cordes et qui a fini par se convertir aux séquenceurs, synthétiseurs, et autre bidules qui clignotent. Combien de vos producteur.rice.s préféré.e.s n'ont absolument zéro notion de théorie musicale et sont sauvé.e.s par Ableton ? Composé sans théorie ni pratique d'un vrai instrument mais avec un logiciel ?

Absurde dans le passé, à présent impossible de s'en passer.

Demain, l’IA sera le pinceau du peintre ou la plume de l’écrivain. C’est un outil qui va changer beaucoup de choses car il va apporter de nouvelle techniques de création favorisant l’émergence de nouveaux artistes.


"Banana Man"

Alors comment l'artiste doit il recevoir ces changements ?


Je pense que les artistes doivent accueillir l’IA à bras ouvert. Que ce soit dans la quête d’inspiration ou dans l’optique d’étendre leur potentiel créatif.

L’artiste est un explorateur.

Chanceux sont les artistes du 21ème siècle car ils seront les premier à mettre le pied dans ce nouveau monde d’expression, de création, d’imagination, rendu possible grâce à l’IA.


Le futur comme la question reste bien sûr ouvert....



Honoré pour Radio Loubard


51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout