Rechercher
  • cesarloubard

#Krl-MX : The Message (Nancy/Paris) // EP on Maison Close

Comment être large tout en restant cohérent ? Comment proposer sans imposer ? Comment laisser libre cours à son imagination tout en libérant son public de la leur ?

Une proposition artistique, de toute nature quelle soit, apparait comme une main tendue, à soi-même comme aux autres. Ce qui surprend dans un processus créatif, c'est ce double apprentissage, entre celle de la relation qu'on tisse avec son public et celle qu'on tisse avec soi même.


Pas si surprenant donc que Krl Mx ai choisi de rendre un E.P entre ces deux frères apprentis, un jour ennemi, l'autre ami. Proposer quelque chose revient aussi à le confronter, à le rendre vulnérable ou touchant, à le rendre sensible ou marquant et c'est entre cette étroite frontière que s'anime la cohérence tant souhaitée. Pour Krl Mx, la cohérence se trouve justement dans la nécessité de garder un cap, une ligne directrice qui pour lui reste dans l'envie et le besoin final de faire danser les gens.


Trop souvent occupé à penser à la complexité du chemin, n'oublions jamais le but qui souvent s'applique dans les principes les plus simples qui soit.

Le monde est assez complexe et lourd pour avoir à s'en imposer davantage et c'est aussi à ça que sert la musique électronique. Sa valeur se trouve dans le fait qu'elle touche les sentiments et pas les pensées, qu'elle nous libère d'elles en préférant toucher nos émotions.

Alors, mes chers frères et soeurs, quand vous écouterez l'EP de Krl Mx transpirant d'émotions dans une salle sombre et chaude, ne pensez pas, ressentez.


Krl Mx pour Radio Loubard





Hello Krl Mx! Comment ça va depuis le Km 25?


Salut le S, la forme ? Je suis au top, merci de me demander ! Ce fut encore une belle fiesta proposée par Maison Close, avec le Mac Declos en ouverture de cérémonie pour énerver les esprits les plus sages.


Pourrais-tu te présenter pour nos cher.e.s lecteur.rice.s de Radio Loubard


Je m’appelle Charles-Max plus connu sous le nom de KRL MX (ça se prononce Karl Max) ! Je suis producteur de musique techno, DJ et bac + 7 spécialité entertainement. J’ai signé plusieurs EPs, que ça soit sur le label berlinois Ismus ou encore sur Maison Close Records avec lequel je viens de sortir mon dernier opus « Shifter Pro ». Je propose une techno dure, rapide et mélodique, qui cherche à allier mélancolie et agressivité.





Tu es également fraîchement arrivé dans la “Cosa Nostra” de Raise Agency, comment te sens-tu dans l’équipe ?


Effectivement, j’ai intégré Raise Agency il y a quelques mois afin de m’aider à développer mon projet. Je m’y sens parfaitement à mon aise. La machine est en route et on cherche désormais à atteindre la vitesse de croisière. Le capitaine a autant d’ambition personnelle que collective. Et avec les autres matelots on communique, on s’aide, on échange afin de créer une véritable synergie.




Je pense qu’avec cet E.P tu signes clairement la release la plus techno/hard-dance de Maison Close pour l’instant! On y ressent plusieurs influences notamment le métal, le drone doom, avec des tonalités et vocals cyber-punk. Est-ce que ces mouvements font partie de tes influences ?


Il est vrai que je joue beaucoup avec les genres et les styles musicaux. J’aime intégrer différents éléments dans mes productions, mais toujours en gardant à l’esprit cette ligne directive qui est celle de faire danser les gens et cela sans concession. Il y a une véritable influence en provenance du métal que j’ai beaucoup écouté au cours de mon adolescence et notamment au collège. L’avantage de la musique électronique est de ne pas être limité techniquement dans les phases de production.


As-tu justement essayé de réunir ces inspirations dans ta production ?


Dans l’ensemble de mes productions je m’efforce à réunir ce que j’aime. J’écoute beaucoup de R&B, de jazz et de pop indé. Je puise la plupart de mon inspiration dans d’autres courants musicaux autres que la techno avec des artistes comme Sophie, Franck Ocean, ou encore Sinjin Hawke. C’est justement en faisant l’effort de se décloisonner de la techno qu’on peut créer, expérimenter et proposer des choses différentes.




Même si le style global est cohérent, on sent malgré tout que chaque track a une touche et une variation différente. Est-ce que tu as voulu montrer plusieurs facettes et approches de ton travail à travers l’E.P ?


C’est bien l’idée de cet EP, de vouloir explorer des horizons larges, tout en essayant de garder une certaine cohérence. Il y a des morceaux qui vont être propres à mon style de prédilection, des morceaux plus trance, certains vont même explorer la psytrance, mais tout en gardant une identité bien définie. De cette manière, j’essaie de prouver que je suis capable de produire des choses différentes pour ne pas m’habituer et me bloquer dans un genre. Je veux surprendre, mais sans jamais décevoir.




L’E.P a été amplifié de deux remix d’artistes bien connu.e.s de la scène, Wallis et Clair (aka Brulée)! Comment s’est passée la collaboration ? C’était important pour toi d’avoir ce type d’artistes sur la release ?


Il me semblait important d’inviter des artistes qui seraient capables de proposer une autre vision de la musique que la mienne afin d’emmener les morceaux sur des chemins que je ne maîtrise pas. D’où l’idée d’avoir invité Wallis et Clair afin de proposer des versions totalement différentes des morceaux originaux. Au cours de cette collaboration il n’y a eu aucune guideline ou directive. Les deux artistes avaient le champ libre et cela sans aucune interférence de ma part ou du label. Cela nous donne deux remixes incroyables, deux armes de guerre pour les dancefloors.




Entre nous, bien sûr, c’est qui cette Monica ? Une sainte égérie Gucci ?


Il s’agit de mon ex Monica Bellucci. Pour elle je ferais les plus belles warm-ups, j’ajouterais du Color Fx partout dans le ciel et je retournerais les pistes de danse pour l’impressionner.





Quelles sont les prochaines sorties/gigs à venir ? On aura l’occasion de s’ennuyer en enfer avec toi bientôt ?


On va notamment me retrouver une fois n’est pas coutume sur Ismus avec un remix pour Geerson. J’ai eu également la chance d’être invité par TRBL pour remixer l’un des morceaux de son prochain EP. Il y a aussi un projet avec Raise et Radio Loubard en route. En ce qui concerne les gigs on aura la chance de me retrouver en France et en Europe à partir de septembre entre Paris, Lyon, Zurich, Berlin etc.



STREAM THIS EP AND MAKES BOYS CRY HERE




32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout