Rechercher
  • cesarloubard

#MacDeclos : The Message (Paris)




Hello Mac Declos! J’espère que tu vas bien? Comment s’est passé ton été ?


Hello César, yes tout va bien, merci pour l'invitation ! Comme tu peux t’en douter, on a passé un été un peu spécial... Comme pas mal d’artistes, beaucoup de mes dates ont été annulées, j’ai donc passé la majorité de mon temps en studio à préparer les prochaines releases et notamment mon dernier EP sur Maison Close. Après, je n’ai pas à me plaindre j’ai pu quand même jouer à plusieurs reprises comme notamment à La Toilette début septembre.




Pourrais-tu nous parler de ton parcours dans la musique ?


Mon parcours est plutôt atypique mais en somme assez logique. Je suis arrivée sur la scène électronique par le biais du hip-hop.


Mon père est guitariste et et ma mère professeur de danse. Malgré quelques cours de guitare étant petit, j’ai préféré m’investir dans la danse Hip Hop. Après le lycée, j’ai suivi une formation de 3 ans au Centre Chorégraphique National de Roubaix et c’est comme ça que j’ai découvert la scène électronique, notamment en passant des weekends à Lille ou en Belgique qui sont juste à côté.


En 2015, au Noël qui suivit ma rentrée au CCN, j’ai acheté mes premières CDJ et je me suis buté comme un fou ! J’ai passé des journées et nuits entières à mixer en appart, d’ailleurs pas mal chez mon ami Israël que je salue. C’était pour moi la meilleure manière d’apprendre et de découvrir les premières sensations.


J’ai eu ma première date en 2016, après avoir été sélectionné lors du tremplin du festival Electro Léo à Alençon. J’ai ensuite rencontré le collectif M.A.D Brains à Caen et ai pu participer au tremplin du Nordik Impakt, dont j’ai été lauréat. Cela m’a permis de jouer aux 20 ans du festival en peak time, aux côtés d’artistes tels que Laurent Garnier, Blawan, Randomer, Daniel Avery,… Arrivé à Paris juste après, j’ai rencontré Jakob de Raise Booking et ai eu la chance d’intégrer son son roster après une date à Fée croquer. Depuis j’ai pu jouer sur pas mal de dates aussi bien en France qu’à Paris.




Pourrais-tu te placer dans un style particulier ? Qu’est ce que tu essayes de transmettre pendant tes sets ou dans une production à ton public ?


Mon univers musical évolue particulièrement autour de la techno. Dans mes tracks j’aime beaucoup travailler sur les voix que j’enregistre d’ailleurs moi même. Je trouve cette partie vraiment intéressante à approfondir et affiner. Dans le futur, j’aimerai m’affirmer un peu plus et affiner vraiment mon style.


Pendant les sets, je reste dans une fourchette de bpm plutôt élevé entre 137 et 145, et je n’hésite pas à jouer des tracks house à 145 bpm. Je ne veux pas me limiter à un seul style, même dans tous les cas je joue assez fast haha ! Je passe ma vie à digger que ce soit en digital ou en vinyl pour essayer de proposer quelque chose d’unique à chaque fois.


J’ai une grosse influence ghetto/house techno, après j’aime aussi bien passé des morceaux plus mentaux que des tracks aux textures mélo moins axé club. Le but est de mélanger les styles tout en restant cohérent avec l’atmosphère et le public.



On te voit souvent entouré de pas mal de personnes et toujours en train de faire des connexions. C’est important pour toi de travailler avec des gens proches ? Qu’est ce que cela peut t’apporter dans ta vie d’artiste ?


Il y a un proverbe qui dit que tout seul on va plus vite mais qu’ensemble on va plus loin ! On apprend énormément d’autrui et une grande partie de mon entourage fonctionne de la même façon. Je suis assez proche des artistes de mon agence comme NTBR, Lacchesi, MOTH ou bien Kuss. On est un cercle très soudé. C’est super sympa de pouvoir évoluer ensemble. Je suis aussi assez proche de mon manager Jakob qui ai toujours à l’écoute et m’apporte des feedbacks sur mon travail, ça me permet d’avancer plus rapidement.




Tu as récemment sorti avec NTBR un EP sur Maison Close. Comment s’est passé la production et la collaboration ensemble ?


L’histoire avec NTBR est plutôt marrante. De base quand je suis rentré dans l’agence on ne se connaissait pas vraiment mais avec le temps on s’est petit à petit rapproché. Puis un jour on a fait une session ensemble et c’est comme ça qu’on a produit en une après-midi notre track “ Mainframes”. Le feeling est super bien passé. Lorenzo et Jakob nous ont donc proposé de bosser avec eux sur un EP pour Maison Close.


Pour notre collab “To The Club” on a produit le gros du morceau en une journée, on a d’abord samplé le vocal sur un vieux vinyl de house que j’avais dans ma collection et après on construit le morceau autour de ça. De manière générale on produit assez vite ensemble et la division du travail est assez fluide.





Les sons de l’EP sont plutôt amenés à être des tracks joué en club. Au vu de la situation actuelle, comment tu visualises à présent la portée de l’EP ? Quelles étaient tes attentes par rapport à cette release ?


On a vraiment poussé la com’ de l’EP et même si se sont des tracks orientées Club, elles ont été jouées par pas mal de gens que ce soit en podcast ou en live comme notamment François X, Shlomo, Lokier, SPFDJ,... Côté presse on a été soutenu par des médias comme Mixmag, Tsugi, Dure Vie, The Brvtalist ou encore MOTZ.

En dehors de ça, quand on a commencé à construire le projet en mars dernier on pensait vraiment qu’à sa sortie en octobre les tracks pourraient être jouées en club. La pandémie a été un réel coup dur car au au final ça n’a pas été le cas.




On sait tous que cette période est assez délicate et que le monde de la musique est en première ligne de cette crise. Comment imagines-tu le futur de la scène ? Qu’est ce qui te donne envie de ne pas lâcher l’affaire ?


Je t’avoue que j’ai du mal à me projeter et à réaliser comment la situation pourrait évoluer. Auquel cas ça se débloquerait, je pense que les jeunes producteurs auront une réelle place à prendre sur les line ups.


A mon avis on été aussi arrivé à une limite en terme de cachets d’artistes, avec des fee abusifs et pas vraiment viables pour certains clubs. Il faut essayer de voir le côté positif de la situation, j’espère que ça remettra les compteurs à zéro et que la scène ne s’en verra que améliorée. Je me suis toujours dis que la bulle allait exploser au bout d’un moment et c’est malheureusement le covid qui l’a provoqué.


Les promoteurs vont devoir se recentrer sur la scène locale. Et on va surement assister à un renouveau comme on avait assisté à l’époque à la création de Concrete.


D’un point de vue personnel, je ne compte pas lâcher l’affaire. J’y vois une opportunité et surtout je travaille énormément, je pense que c’est ceux qui bossent le plus qui seront récompensés à la fin ! Je suis vraiment fier de faire partie de cette scène et j’espère pouvoir en faire encore plus dans le futur, donc je continue de bosser à fond en espérant que ça paye au bout du compte.



Est-ce que l'énergie communicative d’une relation public/artiste en live te manque ?


Oui évidemment que ça me manque. Je ne me prends pas trop la tête en live, et surtout j’essaye de ne pas me prendre au sérieux. Je n’hésite surtout à me lâcher comme si je faisais partis du public haha!




Tu as annoncé récemment une sortie avec la Myst ? As-tu des informations à propos de cette prochaine sortie ?


Je ne peux pas trop en dire mais en tout cas cela sortira début 2021 en en vinyle. Ca va être un Split, j’aurais donc 2 tracks sur cette release. J’ai finis les morceaux récemment d’ailleurs. Bref, je n’en dis pas plus, patience...


Mac Declos dans 3 ans c’est quoi ?


Mes objectifs 2021 sont de pousser les releases plus loin et notamment sur des plus gros labels afin de trouver une maison mère. J’aimerais aussi m’'exporter un peu plus à l’étranger en terme de gigs !


Tu n’aurais pas 3-4 artistes à nous faire découvrir ?


En ce moment je ponce pas mal les derniers podcasts de Rene Wise



Sinon je vous conseille d’aller checker les releases de Vladimir Dubyshkin, Stef Mendesidis ou bien UFO 95.





Autre chose à nous faire partager (films, documentaires, livres etc..)


Si vous voulez vous faire du mal à voir des gens danser en club, je vous conseille la série “Beat” qui se passe au coeur de la scène techno Berlinoise.



A ECOUTER ABSOLUMENT : LAST EP FOR MAISON CLOSE RECORDS W/ NTBR & MAC DECLOS :



147 vues
Join my mailing list
  • White SoundCloud Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon