Rechercher
  • cesarloubard

#N☯AR : The Message (Cannes/France)

Alors bien sûr on pourrait opposer la côte d'Azur à Marseille et sa côte bleue, voir la différence dans l'imminence, ressentir la condescendence dans l'incandescence de ces deux univers si proche et à première vue si éloignée.

Mais le travail de Noar réunit clairement plutôt que divise ces deux fiertés sudistes invincibles et rarement invisibles. Heureusement que ses photos mettent en lumière cette mentalité qui à travers ses clichés (photographiques mais l'autre sens du mot fonctionne aussi) se rejoignent en une sensible et active étreinte.


L'année dernière, Cartel 13 m'avait contacté pour écrire un poème à propos de Marseille pour une fanzine réunissant une trentaine d'artiste marseillais.e.s à travers ses pages. Comme Cannes, un certain cliché de la ville est évident que d'autres personnes extérieurs à la ville s'approprie, s'imagine et s'emparent d'une culture qui n'est jamais celle que porte la jeunesse de cette ville.

Je voulais donc vous re-partager cette arme de l'esprit qu'offre la plume ou que l'appareil photo vise et frappe. A chacun son arme tant que la cible est la même.


Ce texte ayant été rédigé et inspiré par Marseille, je me rends compte que les mots de Noar dans cette interview ne sont pas si éloignés des miens. J'espère humblement que vous retrouverez également les vôtres !


Marseillais souviens-toi,


De cette cité reine dont d’autres veulent se faire les princes illégitimes

S’élève la fierté des promesses que tient cette poétesse orpheline

Car Marseille est une flamme qui se nourrit de ce qu’elle brûle

Marseille a souvent subi des larmes car son drame c’est qu’elle bouscule

Je l’ai toujours vue comme mon arme, car avec elle pas de points, des virgules

Virulente et virevoltante, jamais elle ne capitule, jamais ne dissimule

Et souffle à présent aux enfants d’ici ou aux enfants d’ailleurs,

Ces mots, mélanges et symboles de douceur et d’ardeur,

Souviens-toi


Marseille de sa fierté t’écrase, mais jamais ne t'étouffe,

Elle est notre extase, notre espoir, notre souffle,

Virile et sensuelle, de ce tandem parfois elle souffre

Trop puérile et émotionnelle? les autres l’accusent et l'essoufflent

Si il est un fruit du désir, Marseille sans hésiter croque la pomme

Parce qu’elle change la donne, reine absolue, elle se couronne

Car du péché originel naît aussi la première révolte

Et le rêve voltigeur de cette ville encore un fois te chuchote

Souviens-toi


Marseille est-elle l'héritière de l’avenir ? Tu es donc celui de ses rues

Elle est notre repère, la Canebière c’est l’âme de nos avenues

Les lames de ces ruses t’alarment de la beauté de ses murs anthracites

Et vagabondent entre eux, la poésie que seule la rue récite

Oui Marseille est obscène, oui Marseille t’obsède

Car en elle chacun a son rôle, chacun parle, chacun a sa scène,

Empli de passion et d’admiration pour elle, jamais je ne cède

A l’amour que je lui porte et Marseille encore de ces mêmes mots m’assène

Souviens-toi


Et de sa hauteur, de sa splendeur, notre Dame de là, garde

La plaine qui chavire au bout du boulevard Chave

Le vieux port qui s’émeut des passages incertains et émérites

Les souvenirs narratifs que les pépés du Panier aiment et méritent

Les soupirs du pays que les Chibanis de Noailles déclament et héritent

Des vagues qui clament l’Histoire que le temps finalement délivrent.

Tous et toutes, à présent dans une sensible étreinte te répètent et te livrent

Les mots dont à présent, tes sentiments sont ivres,

Souviens-toi


Marseille est une grande famille où chacun est au même rang

Qui s’appelle et se considère d’un même sang

Marseille est belle, dangereuse, fuyante toujours à conquérir

Marseille je l’aime, je l’envie et je l’admire

Et où que je sois, elle me soufflera, me dira, m’assènera, me criera

Les mots qu'à présent ton coeur connait déjà

Souviens-toi.


Nous on s’en souviendra.


Evidemment que le sud fat mieux, en fait le sud fait pire et c'est pour ça qu'on l'aime et que l'on y revient toujours non ?

En attendant, je vous laisse plonger dans le regard de Noar dans lequel vous retrouverez une arme, un sang et un frère.


#lesudfaitmieux



N☯AR pour Radio Loubard





Hello Noar ! C’est un réel plaisir de pouvoir te recevoir aux prémices de l’été ! Comment ça va en ce moment ?


Salut César, plaisir partagé toujours hypé de pouvoir faire des projets made in sud ! Bah écoute ça va nickel un peu dans le jus avec le festival et toi ?


Pourrais-tu te présenter pour nos lecteur.rice.s du jour (ou de la nuit) ?


Je m’appelle Arnaud j’ai 23 ans, je viens du sud de la France je suis “photographe” j’ai encore un peu de mal à vraiment me considérer comme tel mais on y arrive petit à petit. A côté de ça je gère aussi le sud fait mieux; une association d’artistes locaux que j’ai créé avec mes amis. On crée des projets entre artistes de la région, on fait également des events portés sur l’art et on met en avant toute la scène créa de la côte d’Azur.





Comment es-tu arrivé dans la photo ? En Y j’espère…


AHAHHAH, en faisant le signe même !! En vérité de manière assez random, si tu m’avais dit qu’un jour je ferai de la photo je t’aurais jamais cru. Je badais trop des jean michel photographes officiels qui prennent des petites meufs en photo sur la plage ou sur des balançoires dans leur rez de jardin.. Je sais pas si y’en a beaucoup à Marseille mais à Cannes c’était assez répandu y’a un petit moment ahah. Du coup pour te répondre, j’ai toujours été attiré par l’image dans sa généralité. Plus jeune j’avais tumblr que j’ai saigné pendant longtemps et je pense qu'inconsciemment l'esthétique de tumblr m’a travaillé, puis après je me suis mis à skater vers mes 15 ans et là je suis tombé amoureux de l'esthétique du skate dans sa généralité puis ça s’est fait tout seul. Pendant longtemps je faisais des photos et des petits édit vidéo avec mon iphone, puis un jour j’ai découvert l’argentique et là ça a été le coup de foudre.





Alors je pourrais te demander quelles sont tes inspirations mais la réponse semble assez évidente, la rue, la vie et la ride non ?


Bien ouej Sherlock !! La street culture/ les subcultures en général. Le tatouage est aussi une grosse thématique de mes photos mais aussi la danse, la musique, le graff et je pourrais t’en citer des dizaines !


Toutes tes photos sont prises sur le vif ?


Je dirais 80%,quasi toutes mes streets photos, photos de soirées, photos de skate etc sont sur le vif. Arnold Daniel un photographe de rue de New York que j’aime énormément disait en itw que pour lui une photo posé c’est fade sans âme et je me souviens que ça m’avait marqué d'où le fait que j’accorde une importance particulière à la spontanéité. Après je suis pas aussi hard qu’un Bruce Gilden à mettre mon appareil headshot flash sur des inconnus dans la rue sauf en soirée un peu bourré c’est toujours marrant ça crée de bonnes anecdotes de soirée et c’est toujours drôle la réaction des gens mais tout est question de contexte. Je fais également des shoots et réalise des projets perso un peu plus artistiques où là t’es obligé de poser un peu plus mais c’est un autre contexte de photo.




Ton travail pourrait s’apparenter à une suite de micros-aventures chacune distincte mais ralliée à un même esprit. Est-ce qu’il y a cette volonté de montrer une situation différente à chacun de tes posts ?


Oui et non. Je shoote ma vie, mes amis, mes envies et les sujets qui m’animent. Quand je me deter à poster sur insta j’ai pas envie de m’enfermer dans un seul style c’est pour ca que je mixe un peu de tout.


Quel est le dénominateur commun de toutes tes photos ?


Bonne question, je dirais la street culture ?





Les personnes que tu shootes s’équilibrent entre ton entourage et des inconnu.e.s, pourquoi faire ce choix d’ouverture ?


Je m’inspire énormément des gens et de mes amis. On ferait quoi sans les gens ahah ? J’adore rencontrer de nouvelles personnes, je suis de nature très extraverti j’ai aucun problème à parler avec des inconnus. Chacun a son histoire, des choses à raconter… Ça m'inspire et c’est toujours intéressant de voir la vision des autres. Puis dans l’ère ultra digitale dans laquelle on vit c’est important de ne pas perdre le contact humain.


Est-ce que tu as l’impression dans une certaine mesure de faire de la photo documentaire ?


Oui en effet, je le vois pas mal comme ça, y’a une volonté d’archiver une époque, une génération avec ma vision et ce que je suis amené à vivre. C’est marrant que tu me dises ça, j’en parle souvent avec mes proches. Je me dis que j’aimerai bien un jour être reporter de guerre ou de sujets de société extrêmes genre : cartels, mafia, conflits armés etc.. Un peu comme ce que fait brut x, ca me ferait grave tripper!




Est-ce que tes photos agissent comme un gardien de ta mémoire ?


Un petit peu, une fois que le moment est passé il te reste que les images.


Quelle est la rencontre la plus improbable que t’as amené à faire tes photos ?


En 2018 j’habitais en Angleterre et un jour je zone à South Bank ( le skatepark le plus connu de Londres) et je rencontre un man, un japonais trop cool je ne saurais pas écrire son prénom par respect je ne vais pas l'écorcher ! Et le gars avait un petit kodak jetable. A l’époque c’était pas tendance du tout et ça coûtait à peine 8 balles. Il m’a expliqué ce qu’était l’argentique etc.. A cette période je faisais déjà mes petites photos avec mon iphone où j’essayais de donner du grain façon argentique mais sans le savoir tu vois et là ça a été la révélation. Le lendemain je suis allé m’en acheter un et c’était parti! Après j’ai commencé à m’acheter des appareils et aujourd’hui on est ici sous interview avec toi !





Un très bon souvenir à nous faire partager ?


Y’en a beaucoup c’est dur !!! Mais la meilleure expérience de ma vie reste surement quand j’avais 18 ans je suis parti à Los Angeles solo pour me tester. Je connaissais degun et j’ai rencontré une team de skater ( s/o Active Santa Monica) et ils m’ont grave intégrés dans leur équipe et du coup c’est grave devenu les sangs en deux deux. J'étais tous les jours avec eux, je les shootais je les prenais en vidéos etc.. Je me sentais comme un local et je suis persuadé que mon envie de faire des photos et de documenter est en partie venue de là. C'était fou. Morale de l’histoire si vous avez l’occasion de voyager solo faites le !


Alors tu sais que je suis marseillais donc on est pas si éloigné donc évidemment la question suivante semble évidente : D’où vient cette expression #lesudfaitmieux ?


Je l’attendais celle là ahah ! Ca vient de quand ont étaient plus jeunes avec mes collègues, ont zonaient, ont se mettaient (on se met toujours d’ailleurs hein) des petits sunsets à la bien et à chaque fois on se disait “ahhhh putain le sud fait mieux” ou dès qu’on voyait un truc de fou dans la rue bam “ le sud fait mieux” et c’est venu de là ! Puis on a transformé ça en concept.





Et pourquoi le sud le fait mieux ?


T’es de Marseille tu saaaais, regarde autour de toi bien sur que le sud fait mieux ! On habite là où les gens viennent en vacances. On a le meilleur climat de France à l’année, les plus beaux paysages, les gens sont sympas, les femmes sont douces, l’eau est turquoise y’a l’OM et je pourrais te donner mille raisons. Mais si on sort des clichés on a un vivier d’artistes émergents de fou dans tous les domaines, y’a tout à faire. En plus depuis le covid le sud est en pleine effervescence, Marseille beaucoup plus mais nous aussi c’est en cours y’ a pleins de gens qui oeuvrent à renverser la tendance,des collectifs comme “AMICAL”, “DECADANCE” , “L’EKIP SUD” et j’en passe c’est génial. L’energie est de plus en plus folle dans le sud !


En quoi penses-tu que tes photos reflètent sincèrement le sud ?


Parce que je suis un local ahah ? Nan sincèrement je sais pas, j’essaye de refléter le sud que je vis. Mon sud à moi il est cool, ma vie est fun, mes potes sont funs ce qui se passe autour de moi est fun je retranscris ça, j’aimerai qu’on sorte de ces aprioris sur Cannes c’est que le festival ou Nice c’est que la promenade des Anglais etc.. Alors oui c’est vrai il y’a des clichés avérés mais ici ca bouge fort ! Il faut le voir pour le croire et moi je suis là pour retranscrire tout ça.





Où est-ce que tu te vois dans 3 ans ?


En world tour frérot je veux grave voyager, trop de choses à voir et si possible en world tour avec mon crew du sud fait mieux ca serait fou.


Est-ce que t’aurais 3 artistes du sud à nous faire découvrir ?


Bien sûr j’en ai 3 , 4 , 15 même si tu veux mais je vais faire croquer les frerots de mon équipe ils le méritent vraiment ils sont doués !


Gabriel Castiglia : Surement le fils caché de Pierre Bonnard !


Sengoyou : Élu rappeur le plus tchatcheur du sud, un dégradé toujours mleh !


Axel Pineau & Tino : À eux deux ils manient les platines et les vinyles comme la FF manie la rime! @axelpineaauu @skubbb_


Priscillia Domine : La Sofia Coppola de la vhs, bientôt au festival de Cannes ! @11h11tv


Je t’en ai donné 5, vaut mieux plus que pas assez le sang. Venez checker sur le insta @lesudfaitmieux pleins d’artistes à découvrir !


Merci le sang ! On se voit à Marseille cet été ?


Bien sur mon reuf on va venir faire tb ensemble avec plaisir ! Merci pour l’invite :)




Follow N☯AR sur Instagram ici

Follow Le Sud Fait Mieux ici


170 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout