Rechercher
  • cesarloubard

Radio Loubard Découverte : Summer Meeting

Je suis très heureux de pouvoir vous présenter ces 10 artistes, qui à travers leurs mots vous parlent de l'amour qu'ils ont pour leurs travaux, de ce que cela représente pour eux, nous donnant l'opportunité de placer des âmes derrière des images.


Ce programme de découverte estival est finalement assez représentatif de ce que l'été peut signifier, lui qui est souvent si riche de rencontres et de découvertes ! Rappelez-vous votre premier baiser quand vous espériez que la bouteille pivote vers vous, souvenez-vous aussi et toujours avec la bouteille des prémices maladroites de l'ivresse, des premières cigarettes dérobées ou encore des regards timides vers ce fameux "garçon avec la mèche".

Tant de choses qui évoquent un passé simple, un passé que nous avons composé, qui pour nous était plus que parfait, devenu imparfait dans l'époque dans laquelle nous vivons. Non, l'unique cigarette ne sera plus partagée, la Manzana non plus, et la bouteille ne pourra plus pivoter vers la bouche de ce "garçon à la mèche".


Pourtant, ce que nous aimions avec tendresse, c'était les découvertes qu'on y faisait, d'un autre collège, d'une autre ville, d'un autre pays, toutes ces choses qui nous semblent si éloignées maintenant. Heureusement, nous avons grandis mais nous n'avons pas perdu notre esprit de découverte, notre désir de connaître et vous imaginez mon bonheur quand j'ai reçu les portfolios des artistes que vous allez bientôt découvrir. Ils n'ont ni le même âge, ni la même pratique, ne viennent pas de la même ville et n'ont certainement pas été dans le même collège ! C'est pour cela que ça reste de la découverte, toujours précieuse à notre culture et à nos échanges, alimentant pleinement notre curiosité. Essayez d'imaginer cet article comme une sorte de semaine à la mer artistique et parcourez-le comme un foyer de rencontre, comme un socle d'échange.


Pour les plus déçus du temps qui passe, de l'immobilité contrainte, et de la distanciation des êtres, je finirai cette introduction avec les mots de Marcel Proust : "Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. "


Avant d'avoir de nouveaux yeux, utilisez ceux que vous avez, n'en déplaise à Marcel, et partez à la découverte de cet article :


Radio Loubard Découverte : Summer Meeting


#1 Clara Poupon



Ayant pour première passion le skateboard, j’ai commencé la photo il y a 4 ans suite à une blessure. Ne pouvant plus skater, j’accompagnais mes potes sur différents spots ;  ma mission était d’immortaliser le tout en photos et vidéos, suivant les villes où l’on bougeait. Je n’essayais pas seulement d’avoir un tricks en photo mais plus un réel reflet de ce que l’on vivait et ressentait, de ce qui nous entourait, c’était un ensemble :  La rue, la jeunesse, le skateboard, le corps en mouvement, l’architecture urbaine, les gens que l’on croisait…


Aujourd’hui, c’est moins par le biais du skate que par le graffiti. Voulant mettre en avant une réalité remplie de beauté dont regorge la rue malgré son obscurité souvent ressassée, je sillonne les rues du centre ville marseillais, toujours à l’affût, les yeux grands ouverts, prête à capturer un instant ou bien des personnes chacun plus touchant les uns que les autres.


On peut y trouver des âmes, des lumières, des talents, des paroles, des instants sublimes et pleins de sincérité. 

J’ai pour ambitions de mettre tout cela en avant, certains le font à travers d’autres supports comme le rap, c’est à travers les contrastes d’un clair obscur que je partage mon regard et mes émotions.  Pas toujours évident à retranscrire à travers une image, mais chaque photos à son histoire, alors à chacun de faire preuve d’imagination et d’en  faire son interprétation.. .


Il suffit d’un téléphone ou bien d’un compact argentique, une bonne photo dépend non pas du matériel dont l’on  dispose mais simplement de l’œil qui nous appartient, de son propre regard sur le sujet.

La photographie comme je l’utilise est aussi un Art de Rue que je mets en avant à travers un premier fanzine «Vagabond»(disponible à BudSkateshop, Brickcity et Agent Troublant) un second est actuellement en préparation. 

D’autres projets verront aussi bientôt le jour avec EnfantHeureux Collectif, créé avec deux amis durant le confinement



INSTA CLARA


#2 Juliette



Moi c'est Juliette personne doit me connaître ici mais c'est pas grave !

Sur mon compte Instagram je représente mon univers où j'affiche mes photos, quelques dessins, mes maquillages et où je parle de ce qui m'énerve et de ce que je soutiens. 

Je fait beaucoup de photos car c'est clairement une façon de s'exprimer qui peut être incroyable et qui allie beaucoup de formes d'art si on le souhaite. J'aime capturer un court instant qui sera beau à la vue. 




Je ne fait que très rarement des shooting organisés à l'avance car les idées me viennent surtout très spontanément en observant ce qui m'entoure! De plus je n'ai pas du tout de matériel excepté un appareil, je n'ai jamais été en studio ou autre mais je me débrouille et j'en suis assez fière en soit. 





Je n'ai aucune formation ou quoi étant donné que je suis encore jeune, j'ai juste eu un appareil pour mon anniversaire et j'apprends moi même en m'inspirant et en testant, notamment pour les retouches. Quand le résultat me plaît je le partage parce que je veut encore beaucoup progresser en ayant des avis construits et puis plus tard j'aimerais pourquoi pas en faire mon métier donc gagner en visibilité le plus tôt possible sera le mieux! 

Mon souhait est vraiment de transmettre une émotion ou un ressenti avec les photos que je prends, car l'art rends tellement le monde plus agréable pour les personnes qui y sont sensibles ! 



INSTA JULIETTE


#3 Frankie Allio


Moi c'est Frankie (vrai prénom), je suis originaire de Caen en Normandie. J'ai été diplômée d'une licence en arts visuels à Saint Luc en Belgique en 2015. Je peux dire que je suis réellement photographe et directrice artistique depuis quelques mois. Alors oui avant j'ai eu des contrats, des shooting cool, je ne vais pas dire le contraire, mais des vrais bails avec des budgets et de l'organisation c'est récent. J'ai eu des tafs alimentaires (caissière, serveuse, les basiques quoi) pour pouvoir vivre et éviter les grosses galères depuis que je suis sur Paris, c'est à dire 2016 mais maintenant je suis en full auto entrepreneur et pour le moment je suis bien. Je suis contente de pas avoir flanché et de vivre aujourd'hui de ma passion !  




Avec mes images je joue à la limite de ce qui est bon ou de mauvais goût en m'aidant des éléments graphiques ou illustratifs qui m'inspirent et qui me permettent de pousser mes idées au maximum de la façon dont je les imagine. 

J'ai une passion pour le Kitsch et le Tuning. Je réalise en général des portraits d'artistes, d'influenceurs, de modèles. 




Mon travail est très coloré et j'aime quand il est accompagné d'un peu de seconds degrés. 

Ce qui est intense parfois c'est de devoir tout gérer de la prod en passant par la DA puis la prise de vue et enfin les retouches, c'est un sacré processus. J'ai la chance d'avoir des gens qui me contactent pour mon style et donc j'arrive à bosser sur des shootings ou c'est vraiment mon univers qui ressort.




Les gens disent de moi que je suis une weirdo depuis toute petite. 

Mon père dit de moi que j'suis "pas cher" mdr.



INSTA FRANKIE


#4 Astrid Manoukian (Graphic Design Account)




"Mon compte @astr.design concerne toutes mes démarches et travaux concernant les disciplines très riches et diverses du design : typographie, illustration, mise en page, 3D, etc... Cette recherche me permet de nourrir mon travail en photographie et parfois même de le dépasser en y répondant de manière très nouvelle et fraîche. Le design permet de conserver la plus belle qualité humaine : celle d’être un enfant !




Ça me pousse à en permanence rester curieuse, ouverte à la nouveauté et de toujours repartir à zéro. En un seulement un an, j’ai découvert énormément de choses très nourrissantes et le plus intéressant c’est qu’elles seront toujours amené à être réinventé. Tout est toujours en mouvement et évolution dans le design, rien ne peut être figé. C’est un peu comme la vie."






Découvrez l'interview complet de la photographe Astrid ici <3

INSTA ASTRID DESIGN


#5 Anais Falgoux





Comme un flash, je me revois chevauchant cette sculpture de cheval en pierre blanche, sur le bord de la piscine d’une amie de ma mère. Katy,

héritière de Piscine de France .

Cette bâche bleu ciel et lisse qui recouvrait le fond de la piscine,

cette odeur de plastique chaud au soleil me revient, le reflet de l'eau sur le mur.


Moment où le souvenir vient s'activer sans prévenir, par une image, par une odeur, 

par un mot, un bruit.

Tout est démultiplié, tout s’hybride, et se superpose.

Cette ambivalence de signes et de formes est souvent tirée de notre société

de consommation, de divertissement, de culture populaire

et de cette quête évidente et sans fin de la perfection.

Je cherche cette perfection dans la nébuleuse.


C'est ce champ d'attraction entre ces différentes choses,différents univers

qui nourrissent mon travail et amène à l'association de

matériaux, d’images et objets. Cette sélection intuitive s’affirme

par collage, subjectivité et nouvelles histoires.


Paillettes et séduction.

Souvenirs fantasmés.

Histoires fictionnelles.

Objets obsolètes.

Reconstruction fragmentaire.

Célébration activée.

Désir et défiance.

Espaces traversés.

Surconsommation populaire.


Instant suspendu, qui laisse à penser que quelque chose va

ou pourrait se passer.





INSTA ANAIS


#6 Sophie Soum



Sa pratique plastique est motivée par la matérialisation visuelle d’une idée, d’une dissonance, d’une association inédite ou d’une structure. Sa démarche artistique est celle de faire prendre forme des réalités dissonantes, qui misent en espace se donnent à voir au spectateur.



Ses propositions plastiques nous invitent à penser notre rapport à l’objet, à l’image et à la composition du dispositif lui-même. Elle propose des formes et scénarios alternatifs au flux de consommation quotidien, tout en s’insérant dans un marché, dans une grille préétablie ; ceci en détournant et hybridant les codes de la consommation, de la communication, du tourisme, de l’art contemporain et de la pop culture. Pour ainsi ne pas rendre antinomiques ces mondes mais saisir que ceux sont les deux faces d’une même médaille et entrevoir une forme d’altérité grâce à un pas de côté.





Dans la mouvance des artistes éditeurs et entrepreneurs, elle est engagée dans la production et la circulation de scénarios pliés, incarnés dans des objets qu’elle nomme « produits des dérives ». Ses productions sont traversées par les notions d’humour, d’appropriation, de cliché, d’infra-ordinaire, de dérives et de kitsch





.

INSTA SOPHIE


#7 : Mathias Robert




Je suis étudiant en design graphique actuellement basé entre Marseille et Aix-en-Provence, mon travail est principalement axé sur le lettrage et le collage dans la réalisation de logos ou d’affiches.

Mon intérêt pour le lettrage vient probablement en grande partie de la musique et en particulier du metal dans lequel les groupes n’hésitent pas pour leurs logos à distordre les lettres afin de créer des mots qui se regardent plus qu’ils ne se lisent. Dans mon travail j’aime que la forme ou la texture d’un mot puisse être le rendre plus expressif, capable de nous transmettre finalement plus que le mot lui même.



Choisir des formes acérées ou au contraire très douces va directement provoquer un ressenti très différent et ainsi modifier notre perception de l’univers qu’évoque le mot que l’on regarde. C’est cette teinte, cette charge supplémentaire qui lui donne son unicité et qui m’intéresse tout particulièrement. Je me suis mis plus récemment à expérimenter avec le collage, celui-ci me permet d’allier différentes techniques comme le dessin que j’ai toujours pratiqué en parallèle, à mes créations.




J’apprécie mêler les images et brouiller la frontière entre elles, les faire interagir pour former un tout. Cela me permet de developper un peu plus un appel à l’imagination qui, je pense, est ce qui me plait par dessus tout.



INSTA MATHIAS


#8 : Diseas


Morgane, 24 ans, diplômée en design graphique.


 

J’ai toujours aimé créer, j’aime me dire que la création n’a aucune limite et c’est pour ça que je crée sur beaucoup de supports différents. Après avoir étudier le design graphique et la direction artistique j’ai eu l’occasion de travailler aux côtés de Fifou ainsi que dans l’équipe de Yard, pour maintenant me concentrer un peu plus sur ma propre vision. En tant qu’éternelle curieuse, je m’essaye à beaucoup de disciplines, de l’illustration à la broderie en passant par le tatouage et l’écriture, dans une perpétuelle quête du vrai, du beau dans l’absurde, du contraste qui embelli. J’aime la création spontanée, celle qui paraît évidente au premier coup d’œil, mais j’aime aussi celle qui prends du temps, plus méditative, plus technique.




Je crois que j’ai un esprit plutôt conceptuel, alors naturellement vient le sens derrière toute création. Les mots aussi nous cachent des choses, j’aime l’idée de surprise, de double sens, celui qui fait dire « aaaaaaaah j’avais pas vu ca comme ça » 



Voilà! en vrai pour résumer je suis juste une gosse qui a toutes les cartes en main pour créer tout ce qu’elle veut, et qui préfère s’essayer à tout pour y apporter du sens, plutôt que de se restreindre à une seule discipline.






INSTA DISEAS


#9 Herr Spinnler


Herr Spinnler ou Pierre-Malo Spinnler de mon vrai nom, ne formons qu'une seule entité. C'est seulement à travers ce pseudonyme que j'ai commencé m'accepter en tant que personne.

Cette identité m'a permis de déverser toutes mes émotions refoulées depuis mon plus jeune âge.




L'art étant vecteur d'idée, ma musique me sert d'outil d'expression afin de transcrire noir sur blanc des sentiments que je ressens, dans un langage universel. Mes compositions m'ont permis de trouver un exutoire dans une vie tourmenté par la culpabilité d'être. En produisant c'est un morceau intime de mon âme que je partage. Des sonorités mélancoliques aux instruments rythmique les plus percutants, mon terrain de jeu se situe entre l'espoir et la fatalité. De la Techno Industrielle à la Hard Trance, en passant par l'EBM et le Break, je tente d'ajouter dans mes sets une atmosphère cinématique, allant de l'horreur à la tragédie, de l'amour à la haine, de l'infime Humain au tout universel.




INSTA HERR SPINNLER


#10 Chloé Grienenberger





Chloé Grienenberger is a french independant designer based in Paris.


After graduating and building my skills through different experiences in the cultural field, I have started working as a freelancer. I have a particular interest for print, motion and type but I’m also attracted by new media, 3D visuals and code.





I’m always looking for new challenges and I truly believe that nowadays design has to be seen through an holistic perspective. This ideology has brought me to push my limits and learn new skills to bridge various mediums into my daily routine. My career has been shaped by the cultural field and it allowed me to develop an approach that is both artistic and narrative while expanding my interest in the borders that separate reality from the virtual world.





As a multidisciplinary designer, I shift between non-directive artistic projects and more conventional corporate projects. I also like to see design as a function with a strategic and effective approach. I am working with a wide range of clients, from small business to global agencies, across the fields of culture, art and many more.




INSTA CHLOE

204 vues
Join my mailing list
  • White SoundCloud Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon