Rechercher
  • cesarloubard

#ROÜGE : The Message (Marseille)

C'est un réel plaisir pour moi de recevoir ROÜGE aujourd'hui dont le fameux tréma torture inévitablement l'azerty des journalistes. Tout d'abord parce qu'elle marseillaise, cela va de soi et puis elle m'a introduit à ce que les jeux vidéos et les animés pouvaient représenter pour elles et pour d'autres. Comme vous le savez, chers lecteur.rice.s, je ne suis que le voleur complice des propos de mes invités et je me permets donc d'attirer votre attention sur cette forme d'art.


Beaucoup trop hyper-actif pour arriver à consacrer mon attention plus de 15 minutes sur un jeux-vidéo, je n'ai jamais vraiment pu découvrir la richesse de cet univers. Pourtant, si il est un monde qui ne manque pas de créativité, ce ne serait pas les jeux-vidéos qui seraient sur le banc des accusés. Ils se font surtout les témoins d'une multitude de possibilités, quasiment sans limite, offrant à chacun le plaisir d'imaginer et d'intégrer un nouveau monde chaque jour. C'est en cela que réside leurs forces, si le monde réel impose sa limite le monde virtuel libère la délimitation et franchit aisément la frontière.


Mais nous pouvons nous aussi décider de franchir la frontière de nos propres pensées. En ayant la croyance que nous ne sommes pas fait pour telle ou telle chose, que nous sommes trop gros ou trop maigre, que tout cela est impossible, nous nous fixons nous même nos propres limites. Nous nous soumettons à elles et agissons en conséquences de nos propres croyances imposées. L'univers des jeux vidéos lui n'en imposent pas et par conséquence vous en imposent peu. Piloter un hélicoptère ? Devenir une héroïne de Cyberpunk ? Conduire un kart déguisé en pompier sur une route arc en ciel ? Les jeux vidéos vous diront toujours oui!

Sans forcément devenir un gangster ou une plombier fantasque, nous pouvons malgré tout nous inspirer des jeux vidéos en apprenant à nous dire nous aussi que oui, nous pouvons faire preuve d'imagination et que oui, tout est possible. Les plus belles histoires et les plus belles morales viennent d'histoire de science-fiction carrément surréalistes, que ce soit dans Matrix ou dans la Bible d'ailleurs!


Le propre de l'imagination de l'art et de la créativité demeure dans le fait que c'est les seules type de pensées qui autorisent le fait de dépasser la limite. A vous et moi de décider d'en fixer une.

ROÜGE pour Radio Loubard



Hello Rouge! Un plaisir de t’avoir enfin sur Radio Loubard, entre marseillais c’est le minimum! Comment ça va en ce moment ? Hello César ! Merci à toi pour l’invitation, le plaisir est partagé ! Ça va plutôt bien, malgré la situation sanitaire, j’essaye de garder le moral et je reste optimiste! :)


Pourrais-tu nous parler de ton parcours dans la musique ? C’est un peu banal mais j’ai toujours aimé la musique, notamment la musique électronique, depuis très jeune. Quand j’ai commencé à sortir et à me faire ma propre culture musicale, je me suis intéressée de plus près à la production. J’ai commencé à bidouiller sur Ableton (par curiosité au départ) quand j’étais au lycée. Je m’y suis mise sérieusement après avoir fini mes études, il y a 4 ans maintenant ! Et c’est naturellement que je me suis penchée sur le mix un peu plus tard.




Des petits bars du sud à une sortie vinyle sur un label berlinois, il y en a eu du chemin haha! Qu’est ce qui a fait que tu en es arrivée là ? J’ai eu la chance que le label Detriti écoute ma musique et aime mon univers! Je les remercie d’ailleurs énormément de m’avoir fait confiance et de m’avoir proposé de sortir mon album en vinyle ! Disons que je fais ce que j’aime avec passion et j’essaye de partager ça à travers ma musique.



Comment pourrais-tu définir ton style musical ? Quelles sont tes influences et inspirations majeures ? J’ai du mal à me situer dans un style musical en particulier mais on retrouve dans mes musiques beaucoup des sonorités de l’EBM !

Une de mes plus grandes sources d’inspiration sont les jeux vidéo. Je puise beaucoup dans les jeux qui ont marqué mon enfance, ou même des plus récents. J’essaye de faire en sorte qu’on retrouve cette atmosphère à travers mes mélodies! J’adore imaginer une scène, puis essayer de l’illustrer musicalement, comme cela pourrait être le cas dans un jeu ! C’est quand je produit de cette façon que je suis la plus créative et productive !


Il y a donc cette forte relation de longue date entre toi et les jeux vidéo Tu me disais que tu souhaitais raconter une histoire à travers tes sons dans laquelle chacun pouvait y retrouver la sienne. L’art est une démonstration créative qui offre au spectateur la possibilité d’ouvrir une porte vers son imagination. Est-ce que c’est dans cette volonté et désir que tu réalises tes tracks ? De très longue date oui, j’ai eu une Gameboy Color entre les mains alors que je ne savais pas encore lire haha ! Comme je te le disais, ce que j’aime par-dessus tout, c’est de créer une histoire autour de chacune de mes tracks.

J’accorde beaucoup d’importance au fait qu’elles évoquent ou racontent quelque chose à la personne qui l’écoute ! J’essaye que ma musique ait un côté « narratif » qui permet de laisser libre cours à l'imagination de chacun. J’aime l’idée que l’on puisse ressentir une ambiance rien qu’en écoutant une musique !


Est-ce qu’on pourrait voir ROÜGE à la réalisation d’une OST d’un animé ou d’un jeu vidéo un jour…? Ce serait mon plus grand rêve! Mais plutôt les OST d’un jeu vidéo. Un RPG avec de l’action dans un univers un peu futuriste, ce serait génial !





Tu dessines également et tu m’as dit quelque chose d’intéressant à ce sujet, comme si c’était deux formes d’expression finalement un peu similaires. Quand tu te retrouves dans une feuille blanche, tu es dans le même esprit que quand tu produis ? On peut dire ça oui. Le processus est un peu similaire ! Comme pour la production musicale, quand je dessine j’imagine une ambiance, une scène, une émotion, puis j’essaye de la retranscrire sur le papier.

Quand je manque un peu d’inspiration, dessiner me canalise beaucoup.


Ce qui est intéressant c’est qu’il y a ce contraste entre une activité de dessin plutôt calme et des productions EBM haha! Tu es aussi victime de ce contraste dans la vraie vie ? Disons que ce sont deux côtés de ma personnalité qui cohabitent plutôt bien ensemble hahaha ! Au quotidien c’est vrai que je suis quelqu’un de nature assez calme, mais dès qu’il s’agit de musique c’est différent, ça me permet de m’extérioriser à travers mes productions et mes sets!





Peux-tu nous parler de ta dernière sortie sur Detriti ? Comment as-tu conçu le LP? J’ai adoré travailler sur le LP. Créer 8 musiques pour un même album n’est pas une tâche facile je trouve : il faut une cohérence entres les tracks, mais qu’elles ne se ressemblent pas trop non plus, pour ne pas être redondant. Pour pallier ça, j’ai essayé de construire l’EP comme les OST d’un jeu justement ! Chacune des tracks pourraient faire référence à un niveau. J’ai pris énormément de plaisir à produire dans cet état d’esprit !




Tu as également insisté sur la création d’une intro et d’une outro particulière? Pourquoi avoir fait ce choix ? C’était très important pour moi qu’il y ait une intro qui se démarque des autres musiques du LP. L’intro « Welcome to Agartha » était une manière pour moi de faire rentrer les gens dans mon univers, d’en saisir l’ambiance. Symboliquement, « Agartha » est une cité, un royaume souterrain mythique.


Aussi, j’ai voulu que la 8ème et dernière track soit différente des autres, plus légère, moins sombre. J’ai voulu sortir de ma zone de confort avec « Cosmic Mission » tout en restant dans mon univers.




Est-ce que ça t’arrives de recevoir des messages de personnes issues du monde des jeux vidéos? Ça m'arrive, et ça me fait vraiment plaisir! C’est cool de savoir que ma musique touche aussi les gens qui évoluent dans un autre univers. S'ils ressentent l’influence que peuvent avoir les jeux vidéos à travers mes tracks, ça me touche beaucoup !!


Tu me disais qu'en set tu jouais des tracks différentes que ce que tu produisais. Tu souhaites représenter et transmettre autre chose sur scène que dans tes tracks ? Pour ma part, j’ai besoin de laisser exploser toute mon énergie sur scène, alors que quand je produis, c’est quelque chose de plus intime, de plus narratif.

Par contre, même si mes sets sont généralement plus énergiques et rapides en BPM que mes productions, je fais en sorte de garder une cohérence dans mon univers musical, toujours très électronique, avec des basses qui roulent et des mélodies !!



C’est quoi les prochaines actualités à venir ? En ce moment je travaille sur un EP, et j’ai une track qui est sortie hier sur une compilation RAW! J’ai également un nouveau podcast prévu courant Mai !



La compilation RAW "Third Eye" entière est disponible ici (FREE DL)


Tu n’aurais pas 3-4 artistes/tracks à nous faire découvrir ?


MIDNXGHT - « Youth »



Randolph & Mortimer - « Rational »



Nendza - “Burning Ash”




Des OST d'Animés ou de Jeux vidéos ? Psychopass - Main Thème




DOOM (by mick gordon) - Doom Hunted



Jojo - il vento d’oro







48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout