Rechercher
  • cesarloubard

#TrustJulien & #LoveClubKidCulture

#WhyTrustJulien


Julien est un étudiant en architecture de 20 ans à Montpellier aux longs cheveux blonds et aux yeux bleus perçant de clarté et à la moustache hésitant encore entre Asterix et Jean Rochefort. Il utilise sa large culture mêlée à sa rigueur et sa capacité à transformer des idées abstraites en projet concret ce qui fait de lui quelqu'un de brillant dans son travail en tant qu'artiste-architecte. C'est le genre de mec cultivé, intelligent et sensible que vous pouvez trouver dans un squat underground en talons, entouré de queer vêtu de cuir comme sereinement allongé dans un parc à dessiner ses amis au fusain !


C'est pour ça qu'on ne peut que l'apprécier et aujourd'hui il nous fait le plaisir de nous faire découvrir une sélection de 4 artistes lui tenant particulièrement à cœur et qui lui semble représentatifs du mouvement Club Kid.


#NowReadyToTrustJulien


Aujourd’hui nous allons parler drag, et plus particulièrement club kid.

Depuis la nuit des temps l’Homme cherche à modifier son apparence physique pour des raisons aussi nombreuses qu’il y a d’êtres humains sur cette terre, qu’elle soit religieuses, politiques ou tout simplement fonctionnelles. Nous modifions toutes et tous notre apparence chaque jour, sans même nous en rendre compte, par le biais de nos vêtements, de notre coupe de cheveux ou de notre maquillage et ce afin de renvoyer au monde une image qui semble nous correspondre et nous représenter. Le mouvement club kid, apparu fin des années 80 à New York, s’inscrit dans une démarche aussi simple que celle-là. Ce qui en fait la particularité toutefois c’est la créativité de chacun mise au service de l’élaboration de sa propre identité.

Leigh Bowery



Véritable icône des années d’or du club kid et qui continue encore aujourd’hui à inspirer les plus grands créateurs au monde, d’Alexander McQueen à Rick Owens en passant par Jean-Paul Gaultier, Leigh Bowery développe une esthétique très personnelle et pourtant parfaitement représentative de cette jeune génération new-yorkaise : un univers de découverte, de jeu et de plaisir derrière lequel se cache pourtant une pointe d’appréhension voire d’angoisse.



Rappelons que l’épidémie de sida sévit aux Etats-Unis depuis plusieurs  années déjà et que nombre des clubbers de l’époque ont vu plusieurs de leurs amis décéder des suites d’une contamination au VIH ou d’une overdose.





Pissy Pussy




Très inspiré par le travail graphique de Leigh Bowery, Pissy Pussy inscrit sa démarche, à la manière de Christo et Jeanne-Claude dans une logique de révélation par la disparition ou du moins l’anonymisation. Car, on s’en rend bien compte, Pissy Pussy est tout sauf invisible. Il s’agit ici de rendre visible monsieur et madame tout le monde ; on ne sait toujours pas qui ils sont mais pour une fois on y prête attention et Pissy leur rend hommage à sa manière dans des situations toutes étrangement plus familières les unes que les autres.




INSTAGRAM : @pissy_pussy




Juno Birch




Véritable alien atterri aux States en plein cœur des sixties, elle devient artiste après s’être échappée de la zone 51. Intéressée depuis toujours par les stéréotypes véhiculés par les médias de masse, elle crée, aussi bien dans ses sculptures qu’à travers son personnage, des femmes plus que femmes avec leurs caractéristiques, leurs atouts mais aussi leurs défauts. A son teint un jour bleu, le lendemain rose, elle donne vie aux sculptures de Duane Hanson et nous fait revivre des souvenirs que nous n’avons pourtant jamais connus.




#ToWatch : Inside Juno Birch : https://www.youtube.com/watch?v=uWUqhS3Wzeg

INSTAGRAM : @junobirch




Hungry



Autoproclamée distroted-drag, Hungry nous plonge dans un univers où l’Homme a dû savoir s’adapter à un contexte qui ne lui était plus si propice. Ayant grandi en Bavière d’une union germano-thailandaise elle ressent rapidement le besoin de s’émanciper de son enveloppe charnelle et d’évoluer, mue après mue, en une divine créature qui serait non sans rappeler les insectes de la collection Printemps/Eté 1997 de Thierry Mugler. Mystérieuse et séduisante, Hungry nous affame d’un met qu’on ne connaissait pourtant pas jusque-là.




Son talent pour l’illusion l'amènera à collaborer avec des artistes tels que Björk, pour qui elle réalise le maquillage lors des shootings et tournages des visuels de son dernier album Utopia, ou encore James Merry qui grâce à ses prothèses lui permet de conquérir des terres encore vierges de toute présence humaine.


#ToWatch : Inside Hungry : https://www.youtube.com/watch?v=x4F_7SjE7Gc

INSTAGRAM : @isshehungry


Ouf.... Une fois de plus on a bien fait de faire confiance à Julien !


Quel plaisir de voir autant de talent et de créativité de la part de ce mouvement haut en couleur et fort en symbole ! Vous avez donc bien fait de #TrustJulien et maintenant vous savez #HowToLoveJulien & #HowToLoveClubKid .

35 vues
Join my mailing list
  • White SoundCloud Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon