Rechercher
  • cesarloubard

#Vertigo : The Message (Paris) Party 002 x VISION EKSTASE 16.04

Vertigo est de retour pour cette seconde soirée au Sierra Neon ! Inspiré par le film "Love" de Gaspar Noé, Vertigo débarque en mode subversif, poussé par un tel film, la soirée promet...

Si je me mets à la place de l'honnête lecteur de "Valeurs Actuelles", le premier mot qui me viendrait à l'esprit pour nommer les soirées Vertigo serait le mot "déviant".

La déviance, cette attirante tangente, cette influence incandescente, ce désir secret de l'être qui, tel un aimant, nous rapproche discrètement près de nos volontés cachées..


En sociologie, la déviance désigne une conduite, un comportement ou une attitude qui s'écarte des normes sociales en vigueur, qui les transgresse ou qui les conteste. Elle peut être individuelle ou collective. Considérée comme une menace pesant sur l'intégrité de la société, la déviance fait l'objet d'une réprobation sociale ou d'une stigmatisation.


Quoi de plus excitant mes chers déviants d'être décrit comme tel ? La déviance collective en sa demeure est surtout le symbole de l'existence d'un "autre" possible, d'une autre direction, aussi déviante soit-elle. Elle est aussi la soeur de l'espoir dans toute sa splendeur et permet de réunir des fous, heureux de partager leurs différences et de pouvoir célébrer ensemble leurs transgressions communes.


Toujours en sociologie, Emile Durkheim, l'un des plus grands sociologues français énonce sur la déviance la phrase suivante : "les conduites déviantes permettent le changement social, car sinon on assisterait à une reproduction sociale à l'identique, de générations en générations "


L'acceptation des différences, la tolérance, le refus de "l'identique", la liberté d'expression émanent de "déviants"qui par leurs conduites propulsent le changement.

L'ironie réside dans le fait que le déviant de hier ne sera pas le même que demain et nous oublions souvent que tout les grands changements proviennent de déviants :


Jésus est surement un des anciens déviants les plus connus, Galilée est un déviant, Baudelaire en est un et nombres de vos héros le sont aussi. On ne souvient pas de ceux qui ne se sont pas écartés des normes sociales en vigueur ou qui ont eu peur de la réprobation sociale. Soyons donc fier de nos différences, ayons la prétention de revendiquer nos folies et incarnons avec magnificence et éclat nos déviances.


Et puis, quand vous transpirerez dans vos vêtements de cuir ce week-end en pleine crise de déviance rappelez vous les paroles de Jacques Brel, un autre déviant, dans "La Chanson Des Vieux Amants" : "Il faut bien que le corps exulte..."


Vertigo pour Radio Loubard



Hello l’équipe de Vertigo, merci d’être avec nous ! Comment ça se passe pour vous en ce moment ? Des allers retours et des montées de stress ?


C’est sûr que ces derniers mois ont vu la naissance de nos premiers cheveux blancs (rires), mais c’est surtout une réelle consécration de voir notre projet se réaliser. Que ce soit par la scénographie, la qualité de la programmation et de la direction artistique ou tous les autres aspects de notre concept. C’est beaucoup de travail à se partager dans une équipe si réduite mais quelle réjouissance de voir qu’on peut aller aussi loin qu'on le voulait.


Pourriez-vous nous parler de l’histoire de Vertigo ?


Nous avons mûri pendant de nombreux mois ce projet de soirées avec Nicolas. Nous avions envie de proposer à notre public une nouvelle alternative, différente des autres soirées de la scène Parisienne. Le projet VERTIGO est né de notre désir d’unir deux de nos passions : la culture Techno/l’organisation d’évènements et le cinéma.


A quoi ressemble une soirée Vertigo ?


À chacun de nos évènements, nous voulons retranscrire l’univers d’un film, à travers la scénographie, les décors, les visuels et différents éléments afin de plonger notre public dans un univers immersif total. La première édition n’a malheureusement pas atteint cette promesse, il nous fallait plus de temps pour comprendre comment exécuter cette vision avec symbiose et grandeur : la juxtaposition parfaite entre la Techno et la cinématographie. Là où l’esprit rêve, se repose, entre la catharsis et le renouveau, nous préparant à retrouver le monde réel, un peu plus léger.




Vous avez des principes fondateurs au sein du collectif qui sont au cœur de votre engagement. Quel est pour vous le mantra et les valeurs que promeut Vertigo à travers ses soirées et autres événements ?


Nous prônons avant tout l’inclusivité dans nos évènements. VERTIGO promet un espace safe, où l’identité de chacun, les goûts les plus uniques et les pensées les plus singulières ne sont pas seulement respectées mais appréciées. Nous voulons créer une atmosphère de liberté et de symbiose, comme on en retrouve malheureusement peu. Loin du réel et du jugement.


Une soirée ou un événement revient à créer une forme d’espace, que ce soit d’expression, de partage ou d’autres choses. En quoi Vertigo désire-il créer cet espace et dans quelle mesure l’imaginez-vous ?


Dans la mesure où notre concept consiste de prime abord à retranscrire par de multiples médiums, différents univers cinématographiques emblématiques, nos évènements se distinguent par la jonction de tous les moyens mis en œuvre pour suspendre le public dans la fiction le temps d’une soirée. Où chacun sera libre de venir dans son look le plus excentrique, pour être, rire, danser et vivre, jusqu’au petit matin, flottant dans la dimension choisie ce soir-là.




Votre baseline est la suivante : “Shift into legendary motion picture universes in open minded parties”. Qu’est ce que cela signifie pour vous ?


C’est une invitation au voyage.


Votre prochaine soirée s'inspirera de l’univers du film “Love” de Gaspar Noé ! Pourquoi avoir choisi spécialement ce film ?


Notre génération porte Gaspar Noé comme un réalisateur emblématique. Nous admirons son processus créatif qui distingue ses œuvres, sort des sentiers battus et nous délivre des long métrages émouvants, traumatisants, éprouvants mais si marquants et beaux, comme un poème de Baudelaire ou une peinture de Munch.


“Love” est un des seuls films qui représente l’amour tel qu’il est, son portrait dans les plus grands détails, la douleur, le mensonge, la trahison, le regret, les carrefours que l’on peut croiser où notre vie change de direction sans qu’on y prenne garde, où l’on se retrouve à regarder dans le miroir un inconnu, trop lâche encore pour reconnaître qu’il est responsable de son propre malheur. L'amour est le sentiment le plus primaire de l’être humain, l’essence même de la vie. Il a fasciné l’art depuis l’aube de l’humanité et il est abordé dans d'innombrables chefs d'œuvres cinématographiques mais Love est pour nous son portrait le plus réussi.




En quoi un univers cinématographique peut-il se lier à une soirée techno ?


Nicolas et moi nous nous sommes rencontrés en organisant des évènements. Lorsque nous avons commencé à envisager ce projet ensemble, il nous a semblé logique d’allier les deux formes les plus efficaces de catharsis, qui berceront nos vies jusqu’au dernier jour, nos deux passions, les plus fulgurantes et transcendantes, et sans aucun doutes celles dans lesquelles nous sommes le plus investi. C’est un plaisir quotidien de voir que cette alliance est non seulement possible mais si fluide et belle.


En mélangeant des univers et disciplines artistiques, Vertigo peut s’afficher comme une expérience hybride, entre deux mondes en créant des parallèles entre eux : En quoi l’hybridité peut elle être une piste d’évolution et de développement dans l’univers techno ?


La Techno a depuis quelques années le monopole ou presque dans le monde de la nuit européenne. Des personnes de tous bords, de tous milieux, de tous horizons s’y retrouvent pour un moment de partage, de libération et d’harmonie. Mais la beauté de ce mouvement ne peut être qu’accentuée par sa liaison avec d’autres des innombrables arts et autres douceurs de l’esprit pour l’âme.


Pouvez-vous nous parler de vos résidents et de la relation que vous entretenez avec eux ?


Kamil (Nymed) et Oscar (Trashtel) sont avant tout de très bons amis. Il était important pour nous de lancer ce projet avec eux, ce sont des artistes très talentueux avec lesquels nous partageons les mêmes valeurs.



Un très bon souvenir avec Vertigo ?


Comme beaucoup d’organisateurs il me semble : voir son public en symbiose totale sur le dancefloor. Voir des visages souriants, des danses déchaînées et entendre des cris de joie dans la foule.


Vertigo dans 3 ans c’est quoi ?


Des décors gigantesques, un mapping encore plus immersif, une programmation toujours plus pointue : tout en plus grand, sauf le public (rires). Nous ne voulons surtout pas faire comme 90% des soirées qui grandissent : organiser des événements avec une énorme capacité à en perdre la singularité de l’expérience qu’on veut créer. Elle permettra, toujours, à chacun de se sentir en sécurité et en harmonie avec lui-même et les autres. Beaucoup d’organisateurs l’oublient mais une bonne soirée c’est avant tout un bon public.


Un film qui représente le plus votre vision de la jeunesse ?


Boyhood, de Richard Linklater. Pour ce film, le réalisateur a réuni chaque année pendant 12 ans les mêmes comédiens pour représenter tous les aspects de la vie d’un garçon qui devient un homme. On y suit le jeune Mason de l’âge de six ans jusqu’ à sa majorité, vivant avec sa sœur et sa mère, séparée de son père. Les déménagements, les amis, les rentrées des classes, les premiers émois, les petits riens et les grandes décisions qui rythment sa jeunesse et le préparent à devenir adulte.





Un film qui représente votre vision de la fête ?


Climax de Gaspar Noé (rires). Non plus sérieusement, il y aura une réelle représentation de la fête le jour où on réalisera un film sur le sujet (rires). Beaucoup ont essayé de retranscrire un aspect de la fête ou de ses conséquences, mais nous ne trouvons aucune représentation de la fête telle qu’elle est réellement.


On se voit samedi ? Un mot pour vos convié.e.s ?


Avec grand plaisir ! Nous avons hâte de vous recevoir samedi soir pour une édition qui marquera vos esprits et dont vous ressortirez, on l'espère, plus heureux et plus léger !



LIEN DE L'EVENT

Billetterie

68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout